Recherche

Accueil / Publications / Études / Inscriptions scolaires et mixité sociale, beaucoup de bruit pour rien ? - 2007

Qu’est-ce qui pose problème avec les inscriptions ? Pourquoi la mixité sociale est-elle importante ? Le nouveau décret va-t-il changer quelque chose ?

Les inscriptions scolaires ont fait grand bruit dans l’actualité des derniers mois de l’année 2007. Suite à l’élaboration de nouvelles règles d’inscription, on a vu se développer des prises de positions assez contrastées et des inquiétudes diverses : interminables débats parlementaires, pétitions, contestations juridiques, files nocturnes devant des écoles, ... pour ne citer que les plus médiatisées. Mais au fond, pourquoi se soucier tellement des inscriptions ? En quoi est-ce important pour le devenir scolaire de nos enfants ? Telle est la question à laquelle cette étude tente d’apporter des éléments de réponses. Les concepteurs du nouveau décret déclarent vouloir promouvoir davantage de mixité sociale dans les écoles, estimant que ce sont principalement les personnes les moins favorisées qui avaient des difficultés à s’inscrire dans l’école de leur choix. Il nous a donc paru important, dans cette étude, de repréciser les enjeux liés à la mixité sociale et au libre choix d’école, avant d’analyser les difficultés qui surgissent lors des inscriptions, puis de réfléchir à la portée du nouveau décret et aux autres pistes d’action possibles.

1. Mixité sociale et liberté de choix

La première partie de l’étude aborde successivement trois questions : Quels sont les enjeux de la mixité sociale ? Quels sont les effets du libre choix d’école ? Quelle est la situation en Communauté française ?

2. Le jeu des inscriptions

À partir de témoignages et d’entretiens, la deuxième partie de l’étude se penche sur les difficultés concrètes que rencontrent différentes personnes dans le processus d’inscription. Est-il possible de dresser un état des lieux chiffré de ces difficultés ? Qu’en est-il de l’information aux parents, des refus d’inscription et des exclusions ? Comment comprendre le point de vue des différents acteurs impliqués ?

3. Le décret et autres pistes d’action

La troisième partie revient sur le décret promu par la Ministre Arena. Les difficultés d’inscription que notre étude met en évidence montrent clairement que la situation avant le décret était loin d’être satisfaisante. Mais le nouveau décret répond-t-il aux difficultés constatées ? D’autres actions pourraient-elles être envisagées ?

L’étude complète est téléchargeable (en format pdf) en cliquant sur le lien ci-dessous.

Avec le soutien du Service de l’Éducation Permanente, Direction Générale de la Culture de la Communauté Française.

Pièces jointes