Recherche

Accueil / Publications / Études / Éveiller l’esprit critique, former des citoyens - 2008

Pour former de futurs citoyens, quels savoirs transmettre aux élèves ? Par quelle démarche pédagogique ? Comment éveiller chez eux une attitude critique ? Comment les élèves les moins favorisés, qui bien souvent sont et se vivent comme des exclus de la démocratie, peuvent-ils comprendre une éducation à la citoyenneté ?

Devenir citoyen nécessite de comprendre les enjeux de la vie démocratique et d’adopter une posture critique. C’est de cela qu’il est question dans cette étude. Ou du moins des questions que cela pose : pour former de futurs citoyens conscients et critiques, quels savoirs leur transmettre en sciences humaines, sciences sociales, mais également dans les cours de français, de religion, d’histoire, de géographie, qui permettront aux élèves de comprendre la société ? Par quelle démarche pédagogique, quelle démarche didactique ? Comment éveiller chez ces mêmes élèves une attitude critique ? Quels risques cela fait-il prendre à l’institution École, si ses usagers, les élèves, sont autorisés à la remettre en cause, à bousculer les rapports hiérarchiques, les règlements disciplinaires ? Comment les élèves d’aujourd’hui, dont les normes et les valeurs ne sont pas identiques à ceux d’hier, peuvent-ils comprendre une éducation à la citoyenneté ? Comment les doter des outils cognitifs, sociaux et affectifs nécessaires à cela ? Et ce en particulier dans les milieux les moins favorisés, ceux qui bien souvent sont et se vivent comme des exclus de la démocratie ? L’École, enfin, est-elle la seule à devoir assumer ce rôle ? Qu’en est-il de l’environnement associatif, hors école ? Et comment préparer ceux qui doivent éduquer à la citoyenneté, enseignants, ou éducateurs ?

Pour répondre à ces questions, nous avons choisi de nous tourner vers ceux qui mènent l’expérience de l’éducation à la citoyenneté sur le terrain.
Les contributions qui suivent sont donc celles de praticiens, réflexifs cela va de soi, qui expérimentent au quotidien les cours de sciences sociales, sciences humaines, religion, français, etc. Praticiens que nous avons volontairement choisi pour leurs expériences avec des populations d’élèves dits défavorisés, ceux des écoles en discrimination positive, ou dans les filières techniques ou professionnelles, ou les deux, parce que l’urgence y est grande ! Et qui voient émerger un certain nombre d’obstacles, qu’il n’est pas toujours possible de supprimer, mais qu’il est sans doute bon de repérer, soit pour les contourner, soit pour éclairer les réussites et les échecs.

Le plus évident est qu’il est indispensable d’articuler la transmission de savoirs et les dispositifs pédagogiques qui permettent de pratiquer la démocratie à l’école. D’autant plus dans les milieux populaires, dont les élèves subissent plus souvent que les autres l’exclusion du système scolaire et de la société.
Le dire est une chose. Le mettre en pratique en est une autre. C’est alors que de nombreux obstacles se dressent, qu’il est utile d’analyser dans leurs dimensions culturelles, sociologiques, organisationnelles et psychologiques, afin d’éclairer les dispositifs pédagogiques ou didactiques qui permettent d’éveiller l’esprit critique des élèves et former des citoyens.

La première partie regroupe des témoignages et réflexions de pratiques pédagogiques qui mettent les élèves en situation de pratiquer la démocratie, de s’impliquer activement, d’éveiller leur esprit critique.
La deuxième partie rassemble des textes qui posent plus précisément la question des savoirs à transmettre, de la façon d’enseigner des concepts de sciences humaines et sociales, de façon à ce qu’ils participent à une éducation à la citoyenneté.
La troisième partie aborde la question de la formation des enseignants à l’éducation à la citoyenneté. Car pour éduquer à la citoyenneté, ne faut-il pas l’avoir été soi-même ?

Sommaire

Introduction
Éveiller l’esprit critique, former des citoyens, Gaëtane Chapelle

Première partie : Éveiller l’esprit critique
Le conseil du Lundi, Valérie Gartemann
Liens de classe(s), Christine Maron
Citoyen 5 jours, citoyen toujours ?, Isabelle Berg
« Coup d’état » ou les déboires d’un apprenti démocrate, Jean-Christophe Senny
P.I., une pédagogie citoyenne ?, Noëlle De Smet
Quelle éducation à la citoyenneté pour les exclus ?, Benoît Roosens

Deuxième partie : Acquérir des savoirs en sciences humaines
Pour une didactique de la citoyenneté, Jacques Cornet
Comment (s’)initier aux sciences sociales ?, Eugène Mommen
Islam(s) et religions en milieu populaire, David D’hondt
Le cours de sciences sociales est-il un bon endroit pour sensibiliser les élèves à la question des inégalités sociales ?, Benoît Galand
Quel rapport au savoir pour les fantastiques trapézistes ?, Miguel Lloreda
Le poids du passé, Michel Staszewski
Enseigner l’histoire aux adolescents, Noëlle De Smet
Un chemin vers la citoyenneté, François Audigier

Troisième partie : Et la formation des enseignants ?
De l’histoire à plusieurs, Benjamin Claessens
Journal mural, Jacques Cornet
La formation des enseignants d’éducation à la citoyenneté, Xavier Guigue

Conclusion
De la considération des obstacles peut venir la réussite ?, Gaëtane Chapelle

L’étude complète était disponible en ligne de décembre 2008 à octobre 2009.

Publication de cette étude sous le titre « Éveiller l’esprit critique. Former les citoyens à l’école » aux Éditions Couleur livres dans la collection CGé : L’école au quotidien, 2009.

Commander un exemplaire

Avec le soutien du Service de l’Éducation Permanente, Direction Générale de la Culture de la Communauté Française