Recherche

Accueil / CDoc / Recensions / Apprentissages progressifs de l’écrit à l’école maternelle

La recherche-action menée par l’INRP « Construction progressive de compétences en langage écrit, de la Petite Section au CE1 », dite PROG, s’est déroulée pendant trois ans de 1995 à 1998. Elle visait à promouvoir la réussite de tous les élèves dans leurs premiers apprentissages de l’écrit (compréhension, production, connaissance du système de l’écrit).

Ni une méthode, ni un recueil de recettes, ni une nouvelle théorie, l’optique de l’équipe de travail était de mettre en avant un savoir-être de l’enseignant qui, perpétuellement découvreur des richesses de l’intelligence de chaque enfant, calque sa pratique sur eux. On trouve dans le livre des tableaux relevant des obstacles à l’apprentissage et des actions possibles de la part de l’enseignant.

Cette recherche s’inscrit dans le courant didactique dit « constructiviste » et pose comme point de départ le « déjà-là » commun à tous les enfants qui arrivent en maternelle, à savoir leur savoir-faire langagier.

En tant qu’outil, l’ouvrage propose :
- de grands principes de travail,
- des pratiques théorisées qui constituent une démarche,
- quelques situations très précieuses pour le maitre,
- des témoignages.

’PROG’ pour progressivité. Dans cet ouvrage, il ne s’agit pas de proposer une progression, car dans l’acception courante, ce terme « renvoie à une suite graduelle de savoirs, organisés selon un ordre de difficultés jugé progressif par les adultes spécialistes du champ disciplinaire ou du domaine concerné. » On ne parlera pas non plus de programmation qui renvoie au choix d’une partie de progression.

Les auteurs préfèrent parler de progressivité qu’ils définissent comme « une progression qui tient compte de visées d’apprentissages et qui prend en compte ce que les enfants nous apprennent de leurs manières à eux de comprendre et de construire leurs compétences et leurs représentations. »

C’est pourquoi les activités proposées dans ce livre sont des suites d’activités pensées en fonction de constats faits dans la classe à un moment précis avec un groupe d’enfants. On perçoit bien ici la nécessité d’une différenciation didactique. Les auteurs nous fournissent d’ailleurs des outils d’évaluation, des exemples d’analyse de productions d’enfant et des activités pour faire évoluer les enfants dans le monde de l’écrit.

ps:

Ouvrage coordonné par Mireille Brigaudiot, Apprentissages progressifs de l’écrit à l’école maternelle, Hachette/Institut National de Recherche Pédagogique, 2000.