Recherche

Accueil / CDoc / Recensions / Recomposer sa vie ailleurs

Ce livre rassemble des contributions à
l’étude de la santé physique et psychosociale
des enfants primo-arrivants et de
leur famille en Belgique francophone.
Mais il n’en reste pas là et propose, au
travers de l’analyse du travail des professionnels
qui les accueillent ou de dispositifs
de recherche-action, un ensemble
de constats et de propositions qui sont
de nature à éclairer et outiller tous
ceux qui cherchent à mieux cerner la
complexité des problématiques concrètes liées
à l’accueil des familles primo-arrivantes. Et, forcément, l’École
s’en trouve interpelée.

Mais ce qui ressort avec le plus de pertinence de cet ouvrage, réside dans la
mise en évidence de l’importance de l’interaction entre les différents intervenants
et de leur nécessaire, mais défaillante, mise en réseau. Les difficultés
rencontrées, la fragilisation du sentiment d’efficacité parentale, les ressources
mises en oeuvre par les familles sont décrites et analysées. De même, il apparait
que le cadre législatif belge ne permet pas aux familles de mobiliser
leurs ressources et les maintient dans une situation de dépendance excessive,
comme si la période d’accueil n’était en fait qu’une situation de transit et non
une transition entre un ailleurs et un ici, entre une migration terminée et l’établissement
ici, dans un autre cadre de vie.

Parmi l’ensemble des autres apports de cet ouvrage qu’il est impossible de
reprendre ici, retenons, en ce qui concerne l’école, les recommandations suivantes : la nécessité d’approfondir la question de l’utilisation et de la valorisation
de la langue maternelle, la nécessité d’ouvrir l’école aux parents en
rassemblant écoles et associations et enfin, pour les enseignants, d’accepter à
la fois de déborder de son mandat pour rencontrer la complexité des situations
vécues, d’accepter ses limites en tant que professionnel et de se mettre par
conséquent en réseau afin d’être en mesure de passer le relai à d’autres intervenants,
sans altérer la confiance des familles.
Un ouvrage à lire donc, mais aussi à conserver sous la main, pour les outils
d’analyse qu’il met à notre disposition.

Sous la direction de Michel BORN, Alain DECCACHE, Huguette DESMET, Pierrine HUMBLET,
Jean-Pierre POURTOIS, Recomposer sa vie ailleurs, recherche-action auprès des familles
primo-arrivantes, Éditions L’Harmattan, Collection Compétences interculturelles, Paris, 2006