Recherche

Accueil / CDoc / Recensions / Éduquer en situation d’immigration

Le Cefoc (Centre de formation Cardijn) a animé plusieurs « groupes pa- rentalité » avec des parents exilés de milieux populaires. Le livre écrit par Valérie Della Piana est inspiré de cette expérience et pose un regard cri- tique sur les enjeux d’éducation auxquels sont confrontées ces familles. Il s’adresse aux professionnels de l’Éducation permanente et aux travailleurs sociaux qui sont en contact avec des parents qui vivent une situation d’exil. Le premier chapitre vise à déconstruire les représentations du lecteur en matière d’immigration et de parcours migratoire, ceci pour rendre compte de la diversité et de la complexité des situations. Le chapitre suivant donne la parole aux parents confrontés à des modes d’éduquer différents entre le pays où ils sont nés et le pays où ils vivent. Les propos traduisent un cer- tain désarroi face aux règles et limites à poser, aux valeurs à transmettre, à la responsabilité d’éduquer dans un contexte de violence symbolique. Ils expriment la peur de ne pas être à la hauteur pour suivre la scolarité des enfants, la peur de l’avenir, la peur de perdre ses enfants confrontés à un univers différent de celui de la famille. On prend la mesure, à travers ces paroles rapportées, de l’impact de l’exil sur l’exercice de la parentalité. Il devient évident que cette responsabilité est affectée par les conditions de vie, la précarité, l’insécurité du statut et la pauvreté du lien social. Les deux chapitres suivants s’intéressent à cette notion de parentalité et plus parti- culièrement aux défis posés à la parentalité par les situations d’exil. Ces dé- fis sont analysés à travers une grille qui les situe sur le plan affectif, cognitif, social et culturel. Les paroles des parents sont croisées avec les savoirs des experts pour dégager un certain nombre d’enjeux. Valérie Della Piana in- terroge ensuite la pratique du Cefoc et la confronte au projet de l’éducation permanente. Pour finir, l’auteure pointe quelques prolongements possibles comme la formation des enseignants à l’interculturalité et au dialogue avec les familles, le travail d’émancipation qu’il reste à mener auprès des popu- lations qui subissent les conséquences de l’immigration. La spécificité de l’action du Cefoc est de creuser les questions au niveau du sens et de lut- ter, avec les personnes concernées, contre les mécanismes de domination à l’œuvre, par la conscientisation et l’outillage (y compris dans le cas du soutien à la parentalité). Le ton est optimiste et l’éducation est vue comme une aventure. Les parents immigrés sont reconnus comme des personnes capables d’éduquer, possédant des savoirs et des ressources de par leur tra- dition culturelle. Il s’agit au final d’une lecture salutaire et stimulante.

Vanessa Della Piana, Éduquer en situation d’immigration, Cefoc, décembre 2011.