Recherche

Accueil / CDoc / Recensions / Devoir de mémoire, travail d’histoire

« On ne peut s’empêcher de constater que l’injonction morale du ’devoir de mémoire’ finit par occulter le ’travail de mémoire’, la nécessité de confrontation des sources, des documents, des hypothèses. Le rapport au passé se tisse de ’prêts à penser’ qui parfois confinent au dogme. Alors, position délicate à tenir que celle qui consiste à garder vive la mémoire de la douleur et du cri sans empêcher la recherche de nouvelles manières de penser et d’interpréter les actes et les mobiles de tant de crimes contre l’humain. »

Extrait de Dialogue n°93

Ce défi puissant a été relevé par la revue Dialogue du Groupe français d’éducation nouvelle, dans la suite d’un weekend de travail où les participants ont été mis au travail autour des questions suivantes : peut-on (faut-il) distinguer Histoire et histoire ? Quelles relations entre Histoire et Mémoire ? Qu’est-ce le devoir de mémoire ou que serait plutôt un devoir d’Histoire ? Quelles questions l’Histoire pose-t-elle à l’écriture ? Comment aborder ces sujets dans ses cours ou en formation ?

Les relations entre histoire et mémoire trouvent dans les articles du dossier de nouveaux champs d’exploration dans les notions d’expériences et de transmissions par lesquelles la sélection de ce qui fait « histoire » déborde le cadre du légitimé et prend des chemins non entendus. Ces relations sont aussi repensées en lien avec l’idée de création où l’écriture fait lien entre expérience individuelle et mémoire collective.

Quelques titres d’articles : Quand les élèves créent eux-mêmes l’événement historique, Nous voulons leur transmettre un esprit rebelle, La mémoire ne tranche aucune question, Intimité du politique, l’atelier exo-biographique, L’identitaire, notion conflictuelle et ambigüe, Mémoire brouillée, histoire singulière et plurielle de la guerre d’Algérie.

ps:

Devoir de mémoire, travail d’histoire, Dialogue n ° 93, GFEN, 6 av. Spinoza, F 94200 Ivry - 00 33 1 46 72 53 17.