Recherche

Commandes & Abonnements

Cellule d’observation des comportements déviants et des insoumissions, section des observations hors territoire : risques de contamination. Rapport sur les 17 écoles dites « concrètes » de la zone B12 du segment contigu Nord. Niveau de menace estimé : très grand.

Fait nº 1

Les établissements dont il est question ont, de manière apparemment concertée et programmée, refusé d’entreprendre toute activité de type purement scolaire. Ils sont facilement identifiables et affichent tous une banderole frappée du sigle « École concrète » sur leur façade.
Cette pratique est interdite par l’arrêt B12-7 sur l’utilisation des murs et fenêtres des bâtiments affectés à l’enseignement.

Fait nº 2

De nos observateurs et agents infiltrés, il apparait que toute activité entreprise dans ces écoles n’est entamée que dans la suite et en lien étroit avec des gestes concrets. Par exemple, l’acte d’écrire ne pourra être entrepris que s’il y a au moins une utilité collective ou personnelle liée à l’écrit produit. Les agents de zone affectés à l’enseignement de ces écoles se sont collectivement engagés à ne plus écrire, par exemple, de lettre « pour apprendre à écrire des lettres », mais les missives auront un destinataire réel et leur contenu fera l’objet d’échanges, demandes ou tractations qui aboutiront à des actions, visites, échanges de savoirs.
Le niveau de menace généré par la circulation de ces écrits non contrôlés et dont les savoirs sous-jacents ne peuvent être identifiés, ni évalués clairement, est noté 4 sur une échelle de 5.

Fait nº 3

Aucun texte n’est écrit s’il n’a pas de destinataire socialement identifiable. Ces écoles disposent ainsi, en leur sein ou à proximité, d’outils destinés à la mise en pages, à la reproduction, et même à la diffusion des écrits de fiction ou journalistiques produits par les élèves. Ces écrits s’inscrivent dans des réseaux d’échanges entre les 17 écoles.
La production de contenus non soumis à la cellule de nivèlement et étalonnage des contenus scolaires est à considérer comme fortement menaçant.

Fait nº 4

Aucune discipline n’est étudiée si le domaine correspondant n’a pas préalablement été visité, exploré, parcouru sous des aspects multiples et variés. Ainsi, les visites par procuration via des supports audiovisuels sont refusées dans un premier temps au profit de l’exploration tactile, visuelle, sonore, olfactive, gustative, en lien avec des savoirs historiques, géographiques, biologiques.
Ces déplacements et explorations occasionnent des risques majeurs d’épidémies par transport de germes pathogènes entre zones différentes. La politique de la cellule d’hygiène basée sur la prévention par élimination des risques est directement menacée par ces pratiques.

Fait nº 5

Dans le même esprit, les savoirs liés aux mathématiques sont abordés, par exemple, parce qu’il y a un repas à préparer et des quantités réelles d’ingrédients à gérer, et des personnes à nourrir ; parce qu’il y a un projet de construction réel impliquant des matériaux à mesurer, acheter, découper, façonner en lien avec un budget disponible réellement. D’autres situations feront appel à des corps de métiers dits manuels, à la fois pour l’observation, mais aussi, pour la reproduction et l’apprentissage de techniques faisant appel à l’outillage adéquat, en lien avec des productions socialement ou individuellement utiles.
Ces méthodes, qui court-circuitent les plans segmentaires de rationnement, préparation et distribution des denrées alimentaires, constituent un risque majeur de déséquilibre desdits plans. Le contrôle sanitaire par les cellules d’aseptisation des aliments ne peut plus être assuré valablement, faisant encourir un risque majeur sur le plan bactérien.
La manipulation d’outils et la pratique de techniques en contradiction totale avec les âges recommandés dans la planification établie par les services de psychologie appliquée mettent gravement en danger l’intégrité physique et morale des sujets infantiles concernés.

Fait nº 6

Dans ces écoles, le recours à des témoins et la consultation de sources réelles sont systématiques. Les archives du secteur et les entrepôts de stockage des traces des périodes précédant notre ère sont systématiques sollicitées.
Ces pratiques encouragent de manière dangereuse la diffusion de faits et d’opinions qui ne peuvent être contrôlés par les services de vérification de la Vérité Historique.

Conclusion

La Commission devra entreprendre, dans les plus brefs délais, un programme de rééducation et nivèlement de ces agents affectés à l’enseignement pour les intégrer provisoirement ou définitivement dans des sections de curage et entretien des installations sanitaires souterraines.
Les familles des enfants qui auront fréquenté ces écoles seront déplacées dans des quartiers non contigus. Un suivi socio et psychométrique des enfants sera mis en place, les risques de déviance seront évalués et, le cas échéant, des mesures seront prises.