Chanson sur l’autorité: “À ma place”

À ma place

est une chanson coécrite par Vincent De Spiegeleer, (enseignant) et Sélim Rahal (élève). Le thème de la chanson est l’autorité (la violence) dans le cadre scolaire.

Chacun a écrit ce qu’il ressentait de son point de vue (d’élève ou de _ professeur) sur le sujet et ils ont enregistré la chanson.

Cette chanson pourrait servir de point de départ d’un débat aussi bien avec des élèves ou des professeurs. Elle a pour but que chacun puisse être entendu de son point de vue et d’aider à une meilleure _ compréhension.Vincent De Spiegeleer.

Version audio (sur demande)

Version texte

Tempo : 100

La cloche sonne, le cours va bientôt commencer

Je me suis frayé un chemin à travers leurs papiers

Dit bonjour mais trop de bruit pour entendre l’écho

Où est mon banc ? Sous deux filles qui me tournent le dos

Enchanté je suis le prof, ravi d’être accueilli

Par vos rires, vos chewing-gums, sortez donc vos copies

« Monsieur, j’ai pas les feuilles, j’ai oublié de me lever »,

J’ai troqué mon estrade contre un marchepied

Et toi, le colle chauffage, l’emmuré du fond,

Toi qui viens sans cartable, dont je ne connais le nom

Que parce qu’il est profondément gravé sur le banc où tu dors

Reste bien où tu es, c’est là qu’t’es le plus fort

Refrain

Que ressentirais-tu à ma place ?

Même si chacun doit rester à la sienne

Que ressentirais-tu à ta place ?Si personne ne respectait la tienne

Cul de joint dans les toilettes, nos profs en dépression

Pressés d’être pas net, l’école met la pression

Précis dans les mouvements, rate pas le sac du prof

A jeun ça rarement, nos cerveaux en mode off

On ne fait pas nos devoirs mais on réclame nos droits

Yeux rouges dans la classe, la tête coincée entre les bras

Ecoute bien mon frère les paroles d’un ex élève

Aujourd’hui je suis diplômé, à toi de prendre la relève

20 piges au compteur, mes plus belles années en classe

Fous rires avec les potes, à 16h pile je me casse

On se jette tout ce qu’on trouve à l’heure de la récré –

11h20 ça recommence, « Où sont passées mes craies? »

Mes premiers amours sont nés dans ma classe

Les SMS sans cesse, on trouvait ça sensasse

Un brin de mélancolie quand je regarde les photos

Certains sont partis trop tôt, dédicace à Momo

Comment dire « non » sans y mettre les formes ?

Mais c’est qui finalement qui établit les normes ?

Qui décident du début, de la fin ? C’est pas toi,

Quand c’est l’heure de zapper, soudain tu n’es plus là,

Si tu veux mon avis, pour se faire respecter,

Il faut que tu sois joli mais pas efféminé,

Plutôt grand, baryton mais pas trop hésitant,

Si tu hausses le ton, tu fais confiance à tes dents

Qui sont-ils mais dis-moi qui les a éduqués ?

Fournis avec un cervelet en papier mâché

Je suis cynique, c’est c’qui m’reste quand je me sens tutoyé

L’impuissance, mon ennemie, je la dépose sous ton nez

J’ai passé ma jeunesse assis sur les bancs

A jouer à la Play à six sur l’écran

L’école passait après, les devoirs « sa mère »

Devant l’interro’, je voulais être hier

Ils nous conditionnent au son de la sonnerie

Pour une minute de retard, la première heure, tu l’oublies

Je collais les bancs du fond, cible à toute accusation

L’habitué des remédiations, c’est qu’ils m’ont pris pour un con

Y a écrit quoi sur mon front? On m’a pris pour un mouton

Et quand ils perdent leurs moyens, c’est bonjour la direction

Les billets de discipline, les remarques dans le bulletin

Ils veulent qu’on se tienne droit, ils nous ont pris pour des pantins

Ils détiennent le savoir mais pas le même que nous

Une classe c’est cruel, ça peut mettre un prof à bout

A côté de ça y en a des bons et ça je te le garantis

Un moment de réflexion signé par S.A.T.I.

Important pour le prof :
• L’accueil et l’écoute des élèves jusqu’au bout
• Le respect des élèves
• Le respect des règles de vie (propreté, politesse), avoir ses affaires

Important pour l’élève :
• Amour, amitié en classe
• S’amuser, communiquer avec ses amis
• Etre quelqu’un sans se conformer aux attentes de l’adulte
• Etre valorisé
• Encouragé à déconner quand il y a trop de pression

Violence du prof : Cynisme, dire qu’ils sont bêtes, les laisser dans leur coin.

Violence de l’élève : Incivilité, passivité, vol.