Recherche

Commandes & Abonnements


Formateur
- Michel STASZEWSKI
Enseignant dans le secondaire, collaborateur scientifique du Service des sciences de l’éducation de l’ULB, membre CGé

Descriptif
Trop souvent, à l’école et ailleurs, l’injonction à devenir des « citoyens responsables » résonne comme un slogan creux aux oreilles des jeunes maintenus, dans la position de consommateurs acritiques de savoirs. Pour comprendre les sociétés humaines et pour pouvoir en devenir acteur, il faut que les jeunes soient acteurs de leurs apprentissages.

Cet atelier vise d’abord à entrainer les participants à construire des dispositifs didactiques mobilisateurs et formatifs destinés à développer les compétences nécessaires à l’exigeant « métier » de citoyen actif et critique. On réfléchira à la pertinence des démarches proposées en travaillant, entre autres, des questions telles que : quelles sont les compétences nécessaires au « métier » de citoyen ? Comment évaluer l’appropriation de ces compétences ? Quels rôles pour l’enseignant ou le formateur ? Pourquoi cette approche est-elle particulièrement indiquée pour l’éducation à la citoyenneté active ?

Chemin faisant on s’interrogera sur les enjeux politiques des choix pédagogiques et didactiques proposés. Car ces choix ne sont pas neutres : ils s’appuient sur la conception constructiviste de l’apprentissage (on apprend « à partir de » et « contre » ce que l’on sait déjà) et impliquent le « pari de l’éducabilité » (nous sommes tous capables d’apprentissages complexes).

Méthodes
Au cœur de la formation, la méthode des situations problèmes. Les participants seront amenés à en vivre eux-mêmes, à en analyser, à en élaborer.

Les démarches seront de type socioconstructiviste : travail sur les représentations mentales des participants en rapport avec l’objet de l’atelier ; mises en situation interpellantes ; alternance de moments de travail solitaire, en sous-groupes et collectif.

La principale « matière première » de l’atelier sera constituée de dispositifs didactiques apportés par le formateur (principalement issus de ses cours d’histoire), mais aussi par les participants ; car pour que tous trouvent leur compte dans cet atelier, il est essentiel que chacun soit prêt à partager une ou plusieurs démarches issues de sa pratique professionnelle personnelle.

Repères théoriques
Les travaux de J.-P. ASTOLFI, B.-M. BARTH, B. REY, M. DEVELAY, M. HUBER, Ph. MEIRIEU.
Des apports de la Pédagogie institutionnelle.
B. REY et M. STASZEWSKI, Enseigner l’histoire aux adolescents. Démarches socioconstructivistes (2e éd.), De Boeck, 2010.

Matériels
Outils didactiques : manuels, documents ou autres outils pédagogiques ; descriptifs de cours ou d’autres démarches.

Public
Enseignants et futurs enseignants du secondaire chargés de cours relevant des sciences humaines (étude du milieu, histoire, géographie, sciences sociales, économie, cours « philosophiques »…) ; formateurs de jeunes et d’adultes concernés par l’éducation à la citoyenneté active.

ps:

- 40es : des temps inter atelierssont prévus chaque jour.