Recherche

Commandes & Abonnements

Accueil / Collaborations / Groupes de travail / Échanges de Pratiques entre formateurs pour une Société Inclusive - EPSI

Le projet EPSI part du constat que dans différents pays européens un grand nombre de formateurs, d’enseignants travaillent et développent des démarches pédagogiques sur les questions de citoyenneté, d’inclusion, qui ont pour objet de favoriser l’intégration de personnes (enfants, adolescents, adultes) qui aujourd’hui rejoignent l’Europe. Cependant, ces pratiques, démarches, actions ne sont pas assez partagées et ne constituent pas un catalogue de ressources suffisamment bien identifiées visibles et médiatisées.

Les associations qui participent au projet ESPI possèdent toutes une expertise reconnue dans le domaine de l’accueil et de l’accompagnement de projets citoyens mais elles sont de nature différente et agissent avec des partenaires différents. Le projet ESPI est de les croiser.

- ACT, la structure française porteuse du projet ESPI est un centre de ressource spécialisé dans la mise à disposition (conférences, colloques, site) de documents liés aux discriminations, à l’histoire et la mémoire des migrations. ACT développe parallèlement des cycles de formations en direction des acteurs de l’école et du travail social. L’association est tête de pont au niveau national d’un important réseau (institutions, acteurs associatifs, chercheurs) qui agissent contre le racisme et pour une intégration multiculturelle.
- 4motion, le partenaire luxembourgeois, accompagne des projets citoyens, multilingues, travaille sur la sensibilisation aux stéréotypes et préjugés, et agit dans le domaine de la formation professionnelle.
- ChanGements pour l’égalité-CGé, la structure belge est un acteur important sur le terrain de la lutte contre l’échec scolaire. CGé œuvre pour la reconnaissance de la place des parents des milieux populaires dans l’école et est sollicitée par les pouvoirs publics comme expert en matière de pédagogies alternatives. CGé agit aussi à travers des formations et des accompagnements d’équipes dans la Belgique francophone.
- Cospe, le partenaire italien est un acteur incontournable qui agit sur les discours de haine en sensibilisant le grand public par des larges campagnes de communication.

Le projet ESPI vise :
- la co-formation et le croisement d’expériences des apprenants en matière de travail avec les publics pour lutter contre les discriminations et les exclusions et les outiller pour la construction de projets autour de l’inclusion
- le développement de démarches d’inclusion des publics : réfugiés, scolaires, acteurs associatifs, institutionnels, culturels
- le développement des démarches pédagogiques innovantes
- comprendre notre travail et le transformer au contact d’une notion renouvelée de la citoyenneté (citoyenneté culturelle, dans le savoir, au quotidien)

Une fois le projet réalisé, nous voulons avoir constitué un fond des outils et démarches pédagogiques de chacune des associations partenaires ; avoir construit une démarche interculturelle innovante pour lutter contre les exclusions auprès de nos publics ; mieux communiqué sur la plus-value du projet grâce à nos sites respectifs

Les associations concernées par le projet ESPI agissent dans des territoires différents : deux sont riveraines de la Méditerranée et parfaitement au fait des cultures et des complexités historiques et économiques de cet espace de migration. Deux agissent en Europe du Nord et ont développé de larges compétences en matière de pédagogie, de gestion de projet, de multilinguisme. Réunir nos compétences doit nous permettre, à travers le travail en commun des apprenants, de faire éclore de nouvelles compétences professionnelles et citoyennes et nous préparer à mieux agir dans l’espace euro-méditerranéen.

Le projet ESPI est intellectuellement ambitieux. Cette ambition est voulue mais nous sommes conscients des contraintes matérielles dans lesquelles nous travaillons et avons sollicité le programme Erasmus + pour faciliter notre partenariat à travers un plan d’action sur deux ans qui comporte 6 rencontres transnationales et 4 activités de formation qui prévoient la mobilité mixte d’apprenants adultes.

Autour d’une thématique particulière à chaque fois :
a) les rencontres transnationales comportent quatre temps : un échange d’expérience, l’étude critique des ressources disponibles, un temps consacré à l’opérationnalisation et enfin un volet "évaluation ». (Thèmes retenus : inclusion ; citoyenneté ; égalité et discriminations ; accueil et interculturalité ; mixité et altérité ; bilan et perspectives). À chaque fois la focale sera mise sur l’implication des publics cibles dans les actions et leur prise de relais.
b) les réunions de mobilité se déroulent successivement dans chacun des pays partenaires (France, Italie, Belgique, Luxembourg) et prennent en compte les spécificités territoriales. Elles ont un pivot thématique (identité, altérité ; pédagogie et rapport au savoir ; action culturelle ; accueil d’urgence et action éducative).