Recherche

Commandes & Abonnements

Professeurs de toutes les disciplines unissez-vous !
Professeurs ! Les citadelles des élites de la pédagogie prescriptive tremblent sur leurs bases. Les écoles de formation des maitres ploient sous les assauts de nos camarades des Hautes écoles. Dans un élan confraternel révolutionnaire, bravant les interdits qui cloisonnent nos pensées, ils ont secoué ensemble le joug d’un esclavage séculaire : celui que nous imposent les notables autoproclamés qui se cooptent entre eux dans les cercles du pouvoir !
Joignant leurs efforts, confrontant leurs pratiques et échangeant leurs expériences, ils ont ouvert une brèche significative dans les remparts du pédagogisme condescendant. C’est de haute lutte et au prix d’une rigueur sans faille qu’ils ont ouvert la route vers un monde nouveau, un monde merveilleux dans lequel, enfin débarrassés des préséances académiques, physiciens et historiens, chimistes et sociologues, biologistes et géographes, la main dans la main, parcourront les plaines infinies des savoirs citoyens portés par un même enthousiasme : celui d’une école fondamentale et secondaire émancipatrice.
Professeurs, instituteurs, ne craignons pas l’hydre de la réaction, rejoignons leur mouvement, unissons-nous, échangeons sur nos pratiques, construisons ensemble l’émancipation des enseignants, car c’est en la vivant nous-mêmes que nous parviendrons à la faire vivre à nos élèves. Ils l’ont fait, nous pouvons le faire aussi.
Échanger sur nos pratiques, décloisonner nos disciplines et construire ensemble les outils de notre métier, ce n’est rien moins que construire ensemble les éléments d’une culture professionnelle fière des enseignants.
Comme vous le lirez, ça vaut le coup et ça peut même être rigolo, ce n’est pas simple, mais rontidju, qu’est-ce que ça fait du bien !
Ce qu’il y a de beau quand on ouvre une brèche comme celle-là, c’est qu’on se rend compte que ce qui paraissait impossible, impensable, s’avère en fait d’une évidence affligeante, comme si chacun l’avait toujours souhaité sans jamais avoir osé l’envisager concrètement.