Recherche

Commandes & Abonnements

Ouh, à bas les hypo ! En ce qui ne concerne, je suis hyperactif, hyperémotif, hypertendu, hypercondriaque, hyperbolique, hyperpotame, hypercampe... Un moment... Je prends ma Rilatine (Merci Novartis Pharma), ce petit comprimé de méthylphénidate chlorhydrate, dérivé d’amphétamine. Cela me calme, ça me fait un bien fou. Non, ne me parlez pas des angoisses, des insomnies et de la petite perte d’appétit. Des détails.

À part ça, pour ma difficulté de rester assis sur une chaise, j’ai trouvé une solution, je suis passé de l’autre côté de la barrière et je suis devenu prof. Pour mes problèmes de structures, j’ai choisi d’enseigner les mathématiques. Je suis épanoui !

Ouh, à bas les macro, les maxi, les omni, les rect, les super, les eu ! Je suis dyslexique, dyspraxique, dysentérique, dysphorique, dysgénique... Excusez-moi, on sonne à la porte... C’est l’heure de la logopède-orthophoniste qui vient faire ma rééducation. Une vraie gentille petite maman, patiente et organisée. Pas comme ma mère, toujours en retard, toujours à la bourre, toujours en train de crier, de s’énerver et de piquer des colères. Prof de math, j’ai trouvé le bon plan. Mes problèmes de langage, mes glissades verbales, mes piétinements grammaticaux, mes éructations caractérielles, tout ça, ce n’est pas grave.
Ouh, à bas les cadrés, les ordinaires, les timorés, les formatés... Place aux hyper, aux dis, aux tics, aux tocs, aux T comme T.O.P. (troubles oppositionnels avec provocation), comme T.D.A.H. (troubles de l’attention avec hyperactivité), comme T.E.D. (troubles envahissants du développement). Place aux normes du DSM IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, fourth édition). Les bons frères ricains de l’APA (American Psychiatric Association) volent encore à notre secours. Ils ont tout prévu : le regroupement des symptômes et des petites pilules de toutes les couleurs que des braves sociétés pharmaceutiques réalisent à grands frais et investissements (de recherche), puis distribuent gracieusement... contre une petite participation financière.

Tout va bien dans notre meilleur des mondes. Les enfants sont calmés, les parents sont rassurés et les maitres peuvent enseigner. Moi aussi !