Recherche

Commandes & Abonnements

Un livre écrit en français... C’est surement écrit par un Français, riche et célèbre. Est-ce si sûr ? Un auteur est parfois bien plus proche qu’on ne pense...

Objectifs :

  • Se rendre compte qu’il existe des livres écrits par des personnes de son pays, de son milieu, de sa culture.
  • Prendre conscience de la richesse, de la diversité et d’une possible « proximité » de la littérature.

Niveau : personnes sachant déjà aborder la lecture de romans, de récits.

Matériel : des livres écrits par des auteurs de différentes nationalités, recouvrant au moins toutes les nationalités ou origines présentes dans le groupe.

Qui écrit des livres ?

L’animateur demande : « À votre avis, qui écrit des livres ? » Très souvent, pour la majorité des adultes peu ou non lecteurs, les livres sont écrits par des gens riches, intellectuels et français. Ils les voient dans de vastes villas avec piscine, chevaux, domestiques… Bien peu savent qu’il existe des écrivains dans leur pays ou originaires de leur pays, que ce soit l’Italie, le Maroc, la Belgique, la Turquie ou le Sénégal… Pour les Belges particulièrement, si le livre est écrit en français, il est surement écrit par un Français…

Ils ignorent aussi que les livres sont écrits par des personnes aux origines sociales très variées et mettent donc en scène des expériences de vie très diversifiées… Ils n’imaginent pas que des gens « comme eux » ont pu aussi écrire des livres.

L’animateur ne doit pas hésiter à s’attarder sur cette discussion préliminaire qui met en évidence les représentations que chacun a sur les livres et la littérature : « D’où viennent ceux qui écrivent des livres ? Comment vivent-ils ? Est-ce leur métier ? Sur quoi écrivent-ils ?… » Il prend note, par exemple au tableau ou sur de grandes affiches, des différentes représentations des participants puis les synthétise en fin de discussion.

Retrouver un écrivain de son pays

Une série de livres sont mis sur une table avec comme consigne : « Cherchez au milieu de tous ces livres un livre écrit par quelqu’un de votre pays. Quand vous en avez trouvé un, vous présenterez l’auteur au groupe. » Passé le premier moment d’étonnement, chacun cherche, sans savoir toujours comment s’y prendre : « Où on voit qu’il n’est pas français ? » Sans donner la réponse, l’animateur fait appel à la solidarité du groupe, propose de bien examiner la couverture, de retourner le livre ou de fouiller un peu à l’intérieur…

Présenter son livre

Lorsque tous les participants ont trouvé leur livre, ils le présentent chacun à leur tour en disant ce qu’ils ont pu apprendre de son auteur et en expliquant où ils ont trouvé ces renseignements.

Si le groupe est d’un niveau assez fort en lecture, l’animateur peut proposer que chacun emporte un livre chez lui et présente son contenu quinze jours plus tard, en racontant l’histoire, en lisant un extrait… Si le niveau est plus faible, l’animateur peut lire lui-même des extraits de chaque livre. Il peut aussi offrir la possibilité de lire un livre dans sa langue maternelle pour des personnes qui seraient meilleures lectrices dans une autre langue. On y pense rarement mais c’est une ouverture de plus sur la diversité de la littérature…

Pour un groupe plus fort, la recherche d’un écrivain de son pays peut aussi se faire en fouillant dans des catalogues de maisons d’édition, en allant s’informer dans une bibliothèque publique…

Ghalia a choisi Le Paris-Dakar d’une maladie (roman collectif écrit par des participants du Collectif Alpha, il y a 7 ans.) « J’aimais bien parce que ça me rappelle une histoire que j’ai eue avec ma patronne qui voulait me faire porter des sacs de ciment. »

Farah rapporte Née en France, plié et chiffonné en tous sens : « J’ai tout lu ! » Je suis étonné car je pensais que ce serait trop difficile pour elle. Elle ajoute : « C’est le livre que j’ai préféré ! C’est tout à fait ma vie ! Et puis, je suis contente parce que ça finit bien ! »

ps:

Les deux démarches publiées ici sont extraites d’un livre à paraitre au collectif alpha.