Recherche

Commandes & Abonnements

Le fruit d’une rencontre, ce sont bien les mots qui conviennent à ces textes écrits à partir de propos recueillis auprès de Virginio Baio.

Depuis longtemps, Virginio noue un dialogue fécond avec des enseignants, dans le champ de leur travail à l’école et de leurs rapports avec les élèves. Il a écouté et rebondi à propos des mille-et-une petites choses qui peuvent se dérouler dans une classe, dans la cour de récréation, dans la rue ou même en famille. Il parle de l’obéissance par exemple, qui n’est plus la même que celle d’hier, des insultes, des blessures des élèves comme celles des enseignants, des mots, du dialogue si difficile à trouver, du malentendu aussi qui est au fondement de la parole. Mais plus encore, Virginio nous introduit de façon lumineuse à des concepts psychanalytiques, à la découverte que pour chacun de nous, il existe une scène où se jouent nos désirs, nos plaisirs, nos souffrances, une scène que nous ne connaissons pas, une scène que nous refoulons et qui pourtant peut nous surdéterminer.

Que ce soit Anissa qui brandit un couteau menaçant, Jordan qui jette un paquet de filet américain au plafond pour faire rire ou Oualid qui joue au petit caïd et qui ne reste pas calme un instant en classe, Virginio nous prend par la main, déplie tel concept de Lacan, de Freud ou de Jacques-Alain Miller, nous déplace du premier sens aperçu, nous fait voir la réalité avec un point de vue neuf, nous ouvre à la complexité de l’autre, du sujet, de la parole et du langage. Il nous fait entendre qu’il y a un sujet à ne pas laisser tomber, un sujet à prendre en compte derrière celui qui lance ses insultes, celui qui ne reste pas en place, celui qu’on étiquète d’hyperactif ou d’agressif.

À la lecture de ces textes, nous découvrons que le problème n’est pas tant chez l’autre, dans les comportements insupportables du jeune, de l’adolescent ou de l’élève, mais qu’il se situe aussi chez nous, dans notre champ. C’est en fin de compte une analyse fine de notre position de sujet, d’enseignant, d’adulte, de responsable qui est interrogée, questionnée, parfois mise à mal par les jeunes. Il s’agit de savoir comment nous nous situons, comment nous répondons, comment nous réagissons ou nous nous taisons devant le réel.

Les textes nous enseignent sur notre position, sur l’autorité dont nous faisons preuve ou pas, sur la responsabilité que nous prenons si nous décidons de répondre en acte sans nous défiler. Pas de trucs, pas une méthode, pas une technique non plus, le lecteur ne trouve ni une recette ni un « coaching », mais il découvre dans ce recueil plutôt un style, une énonciation, une mise en série d’inventions où un désir orienté surgit entre les lignes pour nous réveiller.

Virginio Baio est un psychanalyste, un jongleur de mots, une grande personne, quelqu’un qui nous élève, qui nous grandit, qui nous prend au sérieux et qui ne nous laisse pas en chemin. Il nous dit combien les mots qui nous blessent peuvent aussi nous soigner. On ne sort pas indemne de cette lecture.

Dans les pas de Virginio Baio - Sous la coordination de Noëlle De Smet - 2013
Prix : 9 euros
Commander en ligne