Recherche

Commandes & Abonnements

Engagée cette année dans un projet original visant l’intégration d’enfants sourds dans une école ordinaire, je me vois, contrainte et forcée, de me « coller » à la classe de 3e maternelle où j’exerce ma fonction d’institutrice « signante » - utilisant la langue des Signes.

- VR-7FGWG&6R-7F- :R-FW-V2—W2-FR-fwB—2-F-2-6—6-76R—V—6R-BvV& :R—Rv-V-6W&—6-2-FWFR-Fff6R—W« -VR-FR---’F-vW »-6-FW’&F&R-8v—6V:v-B-&V—РЧR-f7FVVB-FR-—6-76WРФv&v-6-F-FR-vW7—6R-W7B-6-< :-FR-6—F-&W2-F7-< :W2—R-6VG&R-ƖWR—&f :v :-FR-FWFR-—fR-FR-—6-76R—fV2-FW2-&W- :&W2—VG2—R-6--FW2-&G2—W« -W2—VG2-FW2-F-&W2-VR-ƖvR-&VvR-6W2-f&R-FR-w&-B-6W&6R—V-6W’B-FR-ƖvR-FR-&-76V&VVB-F-2-R-fB-VR-W-R—fV2-R-6-&&ƖF :-VR-WB-R-6-FW2—W- :W2-FW’& :&R-FW2—&&W2-V-6-v-&-vR- ;-2v--76VB- :v-VVB—ff6W2-fWVW2-WB--L :&V-V-FW2-vV&W2РФF-2-6R-FW’&F&R-Vf--VR-V6Vv-FR-WB-V-V6VvVVB-W76VFVVVB-G&-6֗76b-g&F--W2-Vf-G2-6B-FVW’2—762--FR-—ƖvR-FR-&-76V&VVB—W-F-&W2-FW2-F-&W2- :——ƖvR-W2—7FfL :2—&-< :W2-6B-R—W2-6WfVB-FR-G-R----W »7&-- ;-vVf-B-W :7WFR-FW« - :—FW »-FW2-WW&66W2—, :--&VVB-W-Ɨ-~:2---« -vV6Vv-FR-FV&WBРХVR-f2-W :7WL :2-6W2-WW&66W2----V :2-FWf’2-6B-&W-&2--- »-v7FGWG&6R—V-W2-6’&vR-R-6« -6W-VR—V7VR—&w&W76-F-2-W2-WW&66W2—&-< :2--VR-6WVR-66vR-f--&R—W »-FW2-6WGFR- :R-7FGWG&6R-L :fVF-B-R-f-B—Rv-f-WB-WGG&R-vVf-B-F-2-—Fff7VL :—W« —Rv—V76R—f-6W »РФW2-&GVV2-6B-&V-7F- :2--< :2---« -v-GVFR---W :7WFR-W2-FWf’2-7V66W76fVVB-V-FWFR-L :-VF-6R--R--BwVR-6W’F-R—WF֖R-V-6R-6W’f-B-FR-6W2-7&-2—W’6V2-GW&-B-V-FV-2-Ɩ֗L :--- »-VR-֖WFW&R—V-F-VR-R-6-vVVB-Bv-7FfL :-6----FW&֖ :—W2-fFR---2—VW7F-FR-VW« -Ɩ’&VVB-:v---W’GW&&R-R-G&-f--FW2—W2-VG2--—&VB-V-Ɨg&R-~:- :——&&ƖF :-VR-WB--f—2v-76 »- :—6----6R—W« -R-*-Ɨ&R-+-6WVРФW2-W’2-6R-7VfVB-WB-6R-7V6< :FVB—6—R-’FR-FW2-6-62-WB-FW2--&GVFW2-FR-| :6R----W—’B-FW2-*—&WG2-+-6V&VB-F&W »-GR-6V-2-R-6B-V—V7V-6-2-F67WL :2--R-g&--6V2-GR-FW&R—fV2-W2-Vf-G2—V7V-&-—V7V-fVVF&-6-6V7Fb-7W« -W2—7FfL :2- :---VR—VV-VW2-6VF-&W2—W’6V2---&f2-wVR-R-v-WG&R-FW’fVF-L :&W76-FR-*—&6R—R-f-+--2--7< :R—W »-6-FR---2-Bv---&fF76VVB-GR-7W’f-V—W&-V6R-WB—V2-7W’FWB-FW2-Vf-G2---76g2—V—GFVFVB-FWB-FR-v-GVFRРФ-2-—f7F-vW7B---2—&&F-&VVB— :F-vv-VR-R-R-7V2---2- :---W« -7&F-VW »--VvW« -—&VG&R—6FРУƖs-3G&vC練f-&R—WG&VVBРХVR-f2--- »-6V-R-R-fVG&VF---, :2֖F-—6 :wVR—&VB-6W2-WW&W2-FR-fW&6R—WF&< :W2—VF-B-6W2-WW&W2-v--V-6-&vR-—6-76R-R-fVG&VF---, :2֖F-2vW7B-—6W---R-FR-—6V-RРФL :2-R-L :’WB-FR-v- :R-v--L :6L :-FR-f-&R-FR-6WGFR---, :2֖F—VV-VR-66R-Bv-WG&R-FW« -v66-6- :—6W2-Vf-G2-FR-66 »-BvW-&W« -Ɩ’&VVB-FR-VW »-7W’FWB--R-VR---2-F-2-6WGFR-6-76R—VVR-G&7FW76R—-v--WfW’B-FW2—FVƖW’2---2-G&---W« -6V6W »--6-&&ƖF :-VR-W-R-FW2—W- :W2-6-v-&-vR-67G’V7F2-V-F—2-WB-FW2-&72-7F- :2-F-2-R-, :fV7F&R- :—< ;GL :-FR-—6-76R-R-6Wf-WB-FR—VGW&R-F-2-R-6V« —, :2-FW2- :fW’2-v-- :R-L :6WfW’B-V-&-2- :—6-&R-6W2-R-6WfW&6R-FR-wVR-FW2-F-&W2-7W-W »—РФV—W2-FW2—FVƖW’2-*-G&-FFV2-+-v--֗2-V-&WFR-W2-*-6-W’2-FR-FW76-WB- :7&GW&R-Ɩ’&R-+-7-, :-BwVR-f&-F-7VfR-v- :R-FW& :&R-7W« -v&v-6-F-BwVR-6-76R--FW&VR-g&VWB-VR-F-&R-, :6W’l :R- :—FW76W »—fV2-FW2--’-VWW’2-WB-FW2-7&-2--6WL :2-FR----6R—R-F-&R-W2-G&W76V-W—W’6V2—-WB-VR—WG&R—W« - :7&&R-F-2-W2-6-W’2РХ—2-FR-6ƖW’2—W »-6W2—FVƖW’2---&6R—Rv-R-6V&-B—VR-W2-Vf-G2-FWf-VB—’&fW« - :—2v&v-6W »-VG&R-WW-6f-FR—W76—VR-W2-6fƗG2—V-7W&v&B- :fF-&VVB-6W&B—WF-B-Bv66-62-Bv-VW« -—F67W76-R-L :&-B-WB—&WF&B- :—FW2-&V6W&6W2-FR-6WF2—VR-W2-67G’V&2-V6V&R-’2-FW2-&-2-6V7Fg2РФR-&-76V&R-W2-Vf-G2-F-2-R-6V »—f-B-FR-6V6W« --R-F-&R-—ƖvR-&VvR—-| :V :&R-W2—FVƖW’2-WfW’G2-vW-Ɨ-VR-R-f7FVVB-R-FR—VV-VW2-66vW2-WB-R- :&6R-W2-f-WfW2—РЧL :6-FРФR-v----2- :L :-7W’-&6R-Bv-767FW »- :—V-Vf-76VVB-GR-&-2- :—6-&R--2- :——7GW- :f-7F-W2-Vf-G2-6R-6B-V-&W7< :2-Bv-W« -&V6W&6W »-W2-6-6W2—VR-v-f-2-V- :W2-7W« -R-< ;GL :-VW »—R-&-2- :—6-&R—762---GR---2-gR—W« ---2-v-&GVFR- :F-B- :--W2-67G’V7F2—W76-B-WR-WW »-g&-2-7V6< :2—6—VR-R-v-&-vR-WB-W2—W- :W2-—&&ƖF :-VR- :F-B-g, :-VVL :R---« -*-f-wVW2-+-7V66W76fW2—6—VR-R-6Wf-WB-FR—VGW&R-—F-&R-FR-FW762-WB- :7&GW&R-Ɩ’&R- :F-B-L :6W’L :RРФW2-Vf-G2—-VB-fV-VB-W’&-VB-W’fWW6VVB-F-2-—6-76R-----VB-BwV—FVƖW »- :—v-WG&R-8—FWB-&WB-FR-6---2-vFW’-V-VB--*—RvW7B6R—VR-R-F2-f-&R--+-*-2vW7B—V-B—Rv-6-vR-Bv-FVƖW« --+-*-F-R-R—WW—&VG&R-W2-7&-2--+--—f-B-FW2-F7-WFW2-FW2-&-v-’&W2-WB-7W’FWB-GR-’’VB-&V-V6W—FR-’’VB—Ф’2-GR-&--W2-Vf-G2- :F-VB—vL :2-R-F6-VB-&V-R-7&-VB-6W’F-2-, :v-VB-WW’2-6-FW2-R-v-’&f-2---2- :—Wg& »-—F67W76Х-V-B- :—-R—V6-2—VR-v--2-FWfV« -fR- :—6W& »-BwV-6- :—v-WG&R-FR-—6-76R—R-, :fV7F&R-WB-GR-, :fV7F&R—R-6V« -FVW’2- :——&V6W&6R-FR-*-—&-R—R-&B-+—V-WGG&-B-vVf-B-V-6GV-F-FR-&V6W&6R--- »-6W2-L :6WfW’FW2-7-F- :W2—Rv—W’&-B-V7VFR-W-Ɨ-VW« —R-w&W-RРЧ—-GR—W2-f’GРФv--FVR-6R-:v---VF-B-V-2-WB---, :2—VV-VW2-vVVVG2-&V- :&L :2-R-7V2-&WF, :R-FR-— :FW7F-РФv--7W—& :-W2-67G’V7F2—V-L :| : :&-VB-V-&-v-’&W2—6—VR-R-6Wf-WB-FR—VGW&R—V-R-6-W6-B-&V-V6W—FR-6V62-FR-&W7-V7B-GR--L :&V--VGW&R-FW2-W’2-f&R-FW2--FV-W—6V-W- :—FW’&R-v--6W& :-W2-Vf-G2-7W »-| :F-B-FW2-Ɨg&W2-FR-—&&ƖF :-VR-v-f-2-WR-FW2-&V-’-VW2-FR-—6 :wVRРФv--G&GVB-W2-6ƖW’2-WB-v---< :-—--’&R-Ɩ֗L :-BvVf-G2---« —FVƖW’2-WB-&Ɩv-F—W »-6-7V-FR---76W« —R-FW76-WB—R-6-W »-B| :7&GW&R-R-fW&-2-v---V-f—W76-W2-&-2—V-L :| : :&-VB-WB-R-F-VB-&V-FR-67G’V7FbФv--f7F :-6R-:v—W7-R| :— :-W2-Vf-G2-B-, :& :--2-v--FVR-&-, :7VF-B--2-FR-’’VB-F-2-—6-76R-2-FR-6fƗG2-2-FR-F7-W’6-VR-VWW&R-Vff6-6L :-F-2-v&v-6-F—&-F-VR-WB—V2-7W’FWB-FW2-L :’WG2-FR-vVVVB—W2—&fF-&W2—W« -—РХ— »-&Ɩv-F-W2-6-W’2-6R-&V-Ɨ76-VB-FR-FW762-WB-FR-G2-| :F-2-6FVFR-FW2-, :7VF-2-’FVW2-v--FVR-&—W« -W2-7&-2-WB-W2--’-VWW’2-6V7Fg2-v--f-ƒ-7&—VW »—W« -R-77L :R-FR-֖WFW&R—WFB- :---WFB-W2-Vf-G2-B—&2-R-’FR-WB-—W76-V-&V-R-W »-v-—WL :-V—FVƖW« -FR-V7GW&R--GW&VR—fV2-V-f6W »-g&VWB-WB-fW’2-—f-GR-G&W7G&R-VR—WG&R-F-&R—fV2-FW2--F--2- :—6&W« -֗2-Ɩ’&VVB- :—F7-6F-FW2-Vf-G2РФFR--< ;GL :-R-R-FV-F-2-2v- :F-B—76&R-Bv-’&fW »—fV2-6W2-L :W2-F-2—VV-VR-66R-B| :F-&ƒ—WG&VVB-FW-V2-wFV-2--v-f-2-&V-’-~:-R-62—VR-:v---f-B—&GVB-6W-W2-Vf-G2-W2—W’GW&&-F2-v< :7W&L :---« -f-6ƗL :-R--- »-L :֗76-| :F-2-&WfVVR- :—VR---< :R---« -v-GVFR-WB--F67WL :R-WB-FWB—-B-&V-V6W—֖WWРЧ&V7VW »—W« -֖WW—f-6W »-РЬ8——&VG, :R-GR-2-FR--fW« -2vW7B-6-2-6f7F—VR-R-&W-&V-2-R-&GVV-GR-fVG&VF---, :2֖F—W’F-B-6WGFR-f26---2-2-BwVR-F-R-BvVf-G2-B-FV-L :-7-F- :VB—W »-FW76W« -WB- :7&&R-F-2-WW’2-6-W’2-R-vV-&WfV-2---2----W2-F-&B-Bv-WG&W2-Vf-G2-vB-FV-L :-W2--F--2- :—6&W »-2-vB—W76-FV-L:tiques des redoublements, absence d’évaluations externes... Bref, les ingrédients principaux pour mener à ce que plusieurs enquêtes internationales ont démontré : un système scolaire incapable de combler les inégalités sociales de départ et qui, au contraire, les renforce.

Un deuxième faisceau de causes, véhiculé tant par les enseignants eux-mêmes que par les élèves et leurs parents, touche aux représentations de ce qu’est un apprentissage : « c’est nécessairement difficile, tous ne peuvent y arriver », « il faut trimer », « si l’apprenant n’y arrive pas, c’est qu’il y a un manque de...  ». Ne nous leurrons pas : tous les apprenants rencontrent des difficultés dans leur parcours. Mais il serait temps d’arrêter de les stigmatiser en leur assénant des «  il n’est pas motivé », « il est paresseux », ou pire encore d’attribuer leur échec à leurs origines socioculturelles. Cette lecture négative est dangereuse. Si ces constats mettent souvent le doigt sur des réalités objectives de difficultés dans les apprentissages, ils bloquent également souvent les élèves, déterminent à ne pas apprendre ou à ne plus apprendre ; et l’élève perd son statut d’acteur de ses apprentissages.

« Les savoirs et compétences au centre de l’Ecole et non à la périphérie ! », tel devrait être à notre sens l’idée centrale pour pallier aux dérives que nous venons de décrire. Ce qui importe, c’est que l’acte d’apprendre se trouve au cœur de l’Ecole.

L’enseignant doit être davantage reconnu et formé en tant que spécialiste des apprentissages. Il est celui qui « fait apprendre », médiateur entre les savoirs et les apprenants, plutôt que celui qui « enseigne ». On sait maintenant depuis Bachelard, Piaget et d’autres, que l’élève arrive à l’école avec ses propres représentations mentales dont l’enseignant devra favoriser la remise en question, qu’il devra mettre en œuvre des dispositifs didactiques pour faire entrer l’apprenant dans « l’engrenage du sens ». Il faut donc développer des stratégies de formation continue cohérentes, qui répondent aux besoins spécifiques des écoles, besoins mis en évidence après évaluation et concertation. En bref, des solutions structurelles qui induiront une redynamisation du métier, avec des moyens adaptés à ses objectifs.

Ceux à qui incombe la responsabilité des politiques éducatives doivent, d’une part, oser le débat sur l’organisation du système éducatif en Belgique francophone ; et d’autre part, donner aux enseignants des moyens pour mener à bien leur mission essentielle pour ne pas risquer de voir l’Ecole se vider de sa substance.

Le problème des remèdes à l’échec scolaire nous ramène à cette question indéfiniment posée : quelle Ecole voulons-nous pour quelle Société ?