Nous contacter sur place

  • du 15 au 21 aout 2019
    N° : 0493 64 44 65

Benoît JADIN, licencié en mathématiques, membre du Groupe d’Enseignement Mathématique et militant CGé

Descriptif

Les graphiques c’est comme les pesticides, on s’en méfie mais on ne peut s’en passer. On s’en méfie parce qu’ils ne montrent qu’une partie de la réalité qu’ils illustrent, ou qu’ils n’en font voir que les belles facettes, ou qu’ils sont tout simplement trompeurs. On peut s’en passer, commenter la réalité et donner des tableaux, mais c’est tellement plus rapide, plus explicite et plus facile à comprendre avec un graphique. On peut penser à des « graphiques écologiques » qui respecteraient certaines règles éthiques mais c’est surtout les capacités critiques citoyennes des lecteurs enfants, adolescents et adultes qu’il faut développer.
De nombreux outils graphiques et statistiques sont indispensables à la pratique des sciences sociales. A rebours, la pratique de sciences sociales nourrit en termes de contextualisation et de sens, l’apprentissage de ces outils mathématiques.
Outre l’approche de différents types de graphiques, les notions mathématiques touchées dans cet atelier vont des pourcentages et des indices à la croissance et la concavité, en passant par les valeurs centrales et la dispersion.

Méthodes

Trois temps de nature différente sont prévus :
- expérimentations, recherches et résolution de problèmes ;
- moments de réflexion et d’analyse des démarches mentale ;
- transfert en classe ou ailleurs : hypothèses didactiques, difficultés, outils.

Repères théoriques

LALYBERTÉ Célyne, Probabilités et statistiques, ERPI, Québec, 2005 ;

ELLENBERG Jordan, L’art de ne pas dire n’importe quoi, CASSINI, 2017.

Public

Formateurs de mathématiques, de statistiques, instituteurs, professeurs de mathématiques et de sciences sociales, ainsi que toute personne intéressée par ces questions.
Aucun prérequis n’est demandé.

Inscriptions
Retour au programme