Commandes & Abonnements

Recherche

Accueil / Publications / TRACeS de ChanGements / TRACeS n°236 - Fondamentaux relationnels - mai-juin 2018

Fondamentaux relationnels : ça pue la charte. Le ton est donné.
L’organisation de la vie de la classe et de l’école (cours, toilettes, cantine, couloir…) signifie à chacun une vision des fondamentaux relationnels bien plus crédible que tous les discours et les apprentissages formels et normatifs. C’est en les vivant, dans l’école et dans la classe, qu’on se les approprie. Parce que, dans la vie réelle de l’école, on apprend à prendre sa place, à réfléchir, à se laisser bousculer intellectuellement, à faire la différence entre justice et injustice, entre vigilance ou méfiance, apprendre à s’opposer et à proposer, c’est bien différent que d’apprendre à répéter la norme attendue. Et, ça permet d’apprendre le reste. On apprend mieux et autre chose quand on a pleinement la possibilité d’être sujet, on fait mieux apprendre aussi.
Il s’agit, comme adulte responsable de groupe, de partir de ce qui surgit quand des gens sont ensemble (et vivants) dans un espace, avec des statuts différents, des vécus personnels, des expériences de l’école, des rapports aux savoirs, des différences qui s’exacerbent (ou pas) ou qu’on exacerbe (ou pas), sans oublier le travail à faire, apprendre pour les uns, enseigner pour les autres. Ça concerne tout le monde. Remettre la loi au centre, sécuriser les relations et les apprentissages, revenir sur ce qui ne va pas, coconstruire une charte sans manipulation et sans démagogie. C’est fondamental. Et ça se construit tout au long de la scolarité obligatoire.
Ce numéro est la production du weekend d’écriture TRACeS. Un dispositif de travail qui a fait ses preuves. Des textes pour se nourrir. Des temps d’écriture individuels, des rebonds en sous-groupes. Différentes propositions, différents registres d’écriture.

Articles de cette rubrique

  • Sécuriser

    À l’école, un enfant ne se met au travail que s’il est sûr que le résultat de son travail ne va pas lui péter à la gueule. Quand il commence son travail, il ne connait pas à l’avance le résultat et il ne (...)

    Suite...

  • Aujourd’hui, examen : vous pouvez travailler avec votre voisin  !

    La bonne idée du jour : puisqu’on a travaillé en groupe pendant tout le temps d’apprentissage, il ne me reste plus qu’à organiser des examens en groupe. Ce sera cohérent avec mon dispositif (...)

    Suite...

  • Bang bang

    De ce que l’école fait ou ne fait pas de ces petits riens qui s’y passent. De ces actes et paroles que les profs posent ou ne posent pas et qui peuvent construire ou flinguer. Émilie revient de (...)

    Suite...

  • Vos gueules les profs, les élèves travaillent  !

    La semaine passée, l’Asbl elevescitoyens.be est venue, en classe, pour installer un Conseil. C’est un outil pour parler de ce qui ne va pas à l’école et pour faire des lois pour que ça aille mieux. (...)

    Suite...

  • Ouvrir un cadenas avec un foulard

    Ils peuvent être attirants, pour les élèves, les livres neufs reçus de l’école. Mais des livres, ça coute et ça s’abime. Quels risques prendre ou ne pas prendre, avec qui et à quel prix  ? On a des (...)

    Suite...

  • Souliman et pas Soufiane  !

    Souliman est en sixième année. J’ai été son institutrice en première et deuxième. Il est considéré comme un enfant très difficile. Parmi de nombreux griefs qui lui sont faits, il y a l’impertinence. Je (...)

    Suite...

  • Faire ce que le maitre dit de faire

    Peut-on, doit-on, former aux compétences sociales, inculquer des soft skills, former le citoyen  ? Peut-on, doit-on, se l’interdire au nom de valeurs progressistes  ? Faire ce que le maitre dit de (...)

    Suite...

  • À qui la balle  ?

    Depuis des mois, nous attendons l’aménagement de la cour de récréation et la zone foot a enfin vu le jour. Nouvel espace, nouveaux problèmes, nouveaux enjeux. À la première heure de cour, ce matin, (...)

    Suite...

  • Travailler, c’est transgresser

    Acquérir des compétences sociales ne se fait pas seul et ne se décrète pas. Paulo Freire nous dirait : personne n’est l’éducateur de quiconque, personne ne s’éduque lui-même, seuls les hommes s’éduquent (...)

    Suite...

  • Il y a des gens qui…

    Dans mon travail, je suis amenée à former et à accompagner des équipes pédagogiques à la mise en place de conseils de coopération. L’institution Conseil est un espace de parole, ritualisé et hebdomadaire (...)

    Suite...

  • Derrière la colère et l’ennui

    Nous sommes vendredi, au cœur de l’hiver et d’une de ces périodes scolaires trop longues où tout le monde est fatigué, à bout, irritable. Beaucoup de profs sont absents, peu ont pu être remplacés, ce (...)

    Suite...

  • Ce prof qui nous les casse

    Il s’en fout qu’on écoute ou pas, il fait son cours tout seul, ce prof, il parle au tableau et tellement bas qu’on ne peut pas l’entendre et… voilà le prof de math mis à l’ordre du jour du Conseil de la (...)

    Suite...

  • Garçons, soyez des filles  !

    Dans les écoles, il y a des garçons aux cheveux longs et des filles en pantalon…, mais la question de la domination symbolique des hommes est laissée en jachère et toutes les inégalités poussent (...)

    Suite...

  • Espace socialement sécurisé

    Il n’y a plus de place. J’étouffe. Les parois sont écrasées sous le poids d’une multitude de paperasses empilées. Parfois d’autres bouts de papier, une farde, réunissent certains d’entre eux mais, la (...)

    Suite...

  • Soutenons les pairs porteurs

    Le soutien à nos pairs dans le cadre de projets collaboratifs peut prendre diverses formes. Voici le récit d’un membre d’un collectif qui, malgré son scepticisme face au dispositif, débloquera une (...)

    Suite...

  • Flashback dystopique

    2118, ma petite-fille veut être enseignante et me demande de raconter comment ce changement radical a eu lieu, comment ça s’est passé et comment c’était avant. Quelques années après un Pacte (...)

    Suite...

  • Quand la domination symbolique globale s’inverse au niveau local

    Dans les groupes de jeunes avec lesquels je travaille, en milieu hospitalier, il est super tendance d’être basané, d’avoir un air dur et fermé, casquette vissée sur le crâne, démarche boitante, humour (...)

    Suite...

  • Voir globalement pour agir localement, et inversement

    Apprendre les fondamentaux relationnels à l’école, c’est les vivre dans la classe et dans l’école. Rien que de le dire, on sent que ça ne va pas être de la tarte  ; et pas seulement pour les élèves. Le (...)

    Suite...

  • Édito

    TRACeS 236

    Édito Fondamentaux relationnels : ça pue la charte. Le ton est donné. C’est du lourd, il a fallu faire de la place : une feuille en plus, deux recto verso, quatre pages ! Un peu de calcul (...)

    Suite...

  • Sommaire

    TRACeS 236

    Édito Dossier : Fondamentaux relationnels Sécuriser, Alain Desmarets Deux situations où le prof cherche la logique des erreurs. Aujourd’hui, examen : vous pouvez travailler avec votre voisin !, (...)

    Suite...

  • Coopétition

    Pour ne pas faire de la coopération un nouveau conformisme, tenter de dire comment on se dépatouille entre saine émulation et coopération, entre compétition résurgente et solidarités endormies. (...)

    Suite...

  • Le founambule

    Le founambule, c’est cet enseignant fou d’y croire, de s’y essayer, d’apprendre à y faire. C’est cet enseignant qui conscient de son rôle d’éducateur est sans cesse sur le fil, à la recherche de (...)

    Suite...

  • Les chiens ne font pas des chartes

    Former des citoyens actifs, responsables, critiques, ça commence par apprendre à vivre ensemble. Alors, pressons le pas, camarades, et réalisons une charte avec nos jeunes  ! Oui, mais comment et (...)

    Suite...

  • C’est moi le plus fort  !

    Faire abandonner lentement, mais surement l’esprit de compéti-tion avec lequel les jeunes enfants arrivent à l’école, ce n’est pas si simple  ! «  Ben non, c’est pas ça que j’ai dit moi, mais il a pas (...)

    Suite...