Commandes & Abonnements

Recherche

Accueil / Publications / TRACeS de ChanGements / TRACeS n°240 - Interculturalité - avril 2019

Ce dossier « interculturalité » tente à travers ses quinze articles d’éclairer autrement ce qui fait différence et ce qui peut (ou pas) faire place à chacun dans la classe et dans les apprentissages.
Langues, origines, religions : il s’agit à la fois de reconnaitre et de faire apprentissage commun. Il s’agit de mieux comprendre ce qui dans la culture commune de la classe et de l’école fait obstacle ou facilite les apprentissages, fait place ou rejette, dans la complexité des identités et des histoires personnelles. Alors, les différences culturelles ne sont-elles que le cache-sexe des inégalités sociales ?

- TRACeS 240
- Achat 5€ pièce - 15€ abonnement - Papier et PDF

Articles de cette rubrique

  • Sommaire

    TRACeS n°240

    Dossier Interculturalité Édito Au nom du père, Doriane Puttemans, Dès les maternelles, travailler dans le registre de l’interculturalité, à partir du registre de la classe. Alibi interculturel, Nouzha (...)

    Suite...

  • Édito

    TRACeS n° 240

    La question interculturelle avait fini par faire problème. De la nécessité de faire reconnaitre les différences, on était passé à une insistance suspecte sur les caractéristiques culturelles des uns et (...)

    Suite...

  • Les enfants d’immigrés à l’école : l’origine des inégalités scolaires

    En France, comme dans de nombreux autres pays, les discours politiques, médiatiques et parfois scientifiques sur l’immigration sont largement déterminés par sa perception comme un problème social. À (...)

    Suite...

  • Tout homme est un parlement de lignes (1)

    Il y a quelque chose de fascinant dans l’idée de penser la ligne comme miroir de l’activité humaine. Il y a les lignes naturelles fabriquées au fil du temps, et celles marquées par nos déplacements, (...)

    Suite...

  • Réforme de la formation initiale et pénurie des enseignants

    Les pays qui ont les meilleurs systèmes scolaires montrent que la pierre maitresse de l’édifice, c’est la qualité de ses enseignants. Par enseignement de qualité, entendez : un enseignement qui (...)

    Suite...

  • À l’école du multiple

    À l’heure où les acteurs de l’école se penchent sur l’avenir de cette institution fondamentale de notre société, une interrogation apparait timidement : en quoi l’action interculturelle, dans le contexte (...)

    Suite...

  • L’interculturel en classe Daspa

    Dans notre dispositif d’accueil et de scolarisation pour primo-arrivants (Daspa), nous accueillons un public assez varié en termes d’âge (de douze à dix-huit ans), de langue et d’origine, de niveau (...)

    Suite...

  • Faire exister d’autres possibles

    Pourquoi avons-nous choisi de créer une école fondamentale et de surcroit une école confessionnelle musulmane ? Quelles sont les intentions de l’équipe fondatrice ? À quels besoins pensons-nous (...)

    Suite...

  • En quête de fierté

    Pascale Jamoulle est une anthropologue qui a mené plusieurs recherches dans des quartiers populaires, à forte densité immigrée, aussi bien en Belgique qu’en France. Nous l’avons interrogée à propos de (...)

    Suite...

  • Chacun ses Autres

    Propos de Naïma Elhaddi recueillis par Noëlle De Smet

    L’équipe du service de santé mentale d’Ici et d’ailleurs, situé en milieu multiculturel et socialement défavorisé, donne un éclairage sur les manifestations du malêtre, en se référant notamment aux (...)

    Suite...

  • La grande Petite École

    D’après les propos recueillis auprès des enseignantes de La Petite École par Noëlle De Smet

    Mouvement migratoire, réfugiés sont des mots qui ne disent pas les réalités qu’ils portent en eux. Encore moins pour les enfants. Primo arrivants, dit-on dans les écoles. Arriver, en transportant des (...)

    Suite...

  • Des racines pour grandir

    Inviter les enfants à accomplir des recherches sur leurs origines, leur famille et leur histoire personnelle les fait grandir, certes, mais au-delà de cet aspect, des ponts se créent, des barrières (...)

    Suite...

  • Sankisha, jeune congolaise, élève de 1re ...

    Sankisha, jeune congolaise, élève de 1re différenciée, dit qu’elle n’aime pas aller dans son groupe de référence. C’est un moment où une quinzaine d’élèves sont regroupés en verticalité de la 1re à la 6e (...)

    Suite...

  • Ça veut dire rien !

    Faire entrer les langues maternelles des enfants dans les classes, cela amène de la fierté chez les enfants et les parents d’origine étrangère et aussi des surprises qui font réfléchir… La scène se (...)

    Suite...

  • Alibi interculturel

    Propos de Nouzha Bensalah recueillis par L. Miguel Lloreda

    Nous osions écrire, il y a près trente ans, que l’interculturel n’existait peut-être pas ! Dans la mesure où chaque sujet est porteur de traits complexes et pluriels, toute situation d’échange humain (...)

    Suite...

  • Les enfants d’immigrés à l’école : l’origine des inégalités scolaires.

    En France, comme dans de nombreux autres pays, les discours politiques, médiatiques et parfois scientifiques sur l’immigration sont largement déterminés par sa perception comme un problème social. À (...)

    Suite...

  • Un nom de famille, une origine, des racines,...

    Un nom de famille, une origine, des racines, une langue, un patrimoine ! Une richesse à partager dès la maternelle et un outil de travail pour l’interculturalité. Cela fait maintenant douze ans que (...)

    Suite...

  • Avant d’être immigré, j’étais…

    Propos de Mathieu Ichou receillis par L. Miguel Lloreda

    L’analyse du sociologue Mathieu Ichou y va en finesse par rapport aux approches culturalistes ou aux analyses qui se limitent aux rapports de classes sociales. Lisez aussi son article « Les enfants (...)

    Suite...

  • Plusieurs langues, un plus !

    D’après les propos de Hilde De Smedt recueillis par Noëlle De Smet

    Un des domaines où le Foyer1 a fait un travail de pionnier et le poursuit avec ardeur, c’est dans la façon de prendre en compte la réalité du multilinguisme des familles. Pourquoi ce choix ? (...)

    Suite...