De trace en trace

Le portfolio, un outil pédagogique qui reflète déjà le parcours scolaire en maternelle, un outil qui grandit avec les enfants.

Maman de trois garçons, je ne savais que faire de tous les chefs-d’œuvre réalisés par mes enfants. Après avoir tapissé ma cuisine d’une collection de dessins et admiré les multiples progrès, tous ces documents scolaires s’entassaient dans des caisses sous un lit.

Les premiers gribouillis, les photos se retrouvaient cachés, sous un répertoire de chansons.

L’idée de créer un document réunissant tous ces souvenirs, ces apprentissages et ces sentiments était née !

J’ai commencé par réaliser un album de vie, dans ma classe des astronautes de deuxième maternelle. Tout au long de l’année, chaque enfant complétait son voyage dans l’espace par des dessins, des photos. Très vite, cet album a remporté un vif succès chez les enfants et les parents. Il se retrouve, maintenant, à l’honneur, dans la bibliothèque familiale.

L’ancêtre du portfolio s’est transformé, petit à petit, afin de valoriser les progrès, la personnalité de chaque enfant et les apprentissages indispensables pour permettre à chacun de s’épanouir et de grandir.

Après quelques heures de formation, pour nous aider à réaliser ce projet, et quelques concertations, pour finaliser nos idées, notre équipe éducative a élaboré le premier portfolio.

Ce qu’on y met

Chaque enfant a son propre classeur partagé en quatre parties, par des intercalaires colorés : le portfolio souvenir, le portfolio de présentation, le portfolio d’apprentissage et le portfolio d’évaluation.

Le portfolio souvenir raconte la vie de l’enfant, en classe. Chaque mois, on y retrouve des photos, des commentaires et des réalisations spécifiques aux projets. Cet album permet aux enfants de se rappeler et d’exprimer leur vécu scolaire.

Par exemple, durant notre projet sur les pompiers, nous collons les photos de la visite de la caserne, nous exploitons des techniques artistiques pour illustrer une maison en feu et nous gardons des traces des différentes épreuves réalisées pour devenir apprenti pompier.

Le portfolio de présentation réunit certains travaux que l’enfant a choisis. Il correspond au « book » des artistes qui présentent leurs œuvres les plus représentatives. C’est un support pour présenter son portrait, à un moment précis.

Les enfants choisissent certaines réalisations artistiques en justifiant leur décision. « J’ai choisi ce dessin, car j’adore les dauphins. » ou « Je préfère cette peinture, car j’ai apprécié la technique bulles de savon. »

Je propose aussi des fiches types aux enfants afin qu’ils puissent s’identifier, exprimer leurs sentiments, leurs besoins et leurs gouts. Par exemple, les enfants découpent des aliments dans des magazines publicitaires et les collent, sur une assiette, pour représenter leur repas préféré.

Le portfolio d’apprentissage reflète l’évolution des compétences acquises par l’enfant. On y retrouve des traces de progrès significatifs comme le dessin du bonhomme et l’écriture du prénom. Il peut contenir des réalisations individuelles, d’équipes ou collectives.

L’évolution du dessin du bonhomme est très significative pour visualiser les progrès de l’enfant et la connaissance du schéma corporel.

La coopération est aussi mise à l’honneur, en complétant les réalisations plus personnelles par des traces de projets communs : un article pour un journal, une photo d’une construction collective, la création d’un référentiel sur les formes géométriques…

Le portfolio d’évaluation est centré sur l’évaluation des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. On utilise la forme d’un arbre à progrès avec les feuilles qui symbolisent les compétences acquises durant l’année. Il nous permet de mettre en évidence les progrès et les difficultés rencontrées afin de donner du sens aux nouveaux défis à relever.

J’avoue que cette partie du portfolio est mise entre parenthèses, pour l’instant. Elle me demande trop d’investissements et est difficilement réalisable, au quotidien.

Cette partie est en chantier et mérite réflexion pour imaginer un arbre à compléter chaque trimestre.

Il est évident que l’enfant a besoin d’être aidé pour réaliser son portfolio, pour faire des choix et pour classer des documents. Mais, petit à petit, l’élève devient plus autonome et il peut exprimer davantage ses besoins et sentiments. La personnalisation de l’ouvrage et le sens esthétique sont des consignes indispensables. L’enfant prendra, petit à petit, conscience que son portfolio est différent de celui de ses camarades et il sera fier de présenter ses chefs-d’œuvre, à sa famille. C’est pourquoi il est indispensable d’exprimer sa personnalité et de soigner ses travaux.

Certaines réalisations peuvent se retrouver dans différentes parties du portfolio, les enfants peuvent choisir le classement selon leurs priorités. « Cette activité vous a-t-elle laissé un souvenir inoubliable ? Vous a-t-elle apporté de nouvelles connaissances ? »

Comment il s’étoffe

Dans ma classe, nous consacrons une après-midi par semaine, à l’élaboration du portfolio. Les enfants réalisent des activités artistiques, d’expression de sentiments… Ces activités sont réalisées en atelier ou de manière collective. Des échanges individuels sont également organisés pour permettre aux enfants de verbaliser leurs démarches d’apprentissage.

Je rédige aussi des documents reprenant les exploits collectifs illustrés par des photos de réalisations communes.

Cet outil est réalisé en partenariat enfant-enseignant. La participation des enfants est indispensable pour rendre cet outil authentique et personnel, mais l’enseignant doit le guider en proposant des activités spécifiques, en rappelant les consignes, en l’aidant à ranger les différents documents. Au fur et à mesure, l’enfant sera de plus en plus autonome.

Les enfants regardent régulièrement leur portfolio, seul ou entouré de leurs camarades. Quel plaisir de les entendre s’exprimer et de partager leurs premières découvertes !

Ce qu’il permet

Nous organisons régulièrement des « classes ouvertes » où les parents peuvent aussi prendre conscience et admirer l’évolution de leur enfant.

Durant ces moments-là, j’écoute les interactions entre les enfants et leurs parents. Les enfants sont fiers de présenter leur vie scolaire et de partager tous leurs exploits, preuve à l’appui ! « Regarde Papa, je sais écrire ton nom ! », « Mes bonshommes ont vraiment changé… quand j’étais chez les petits, c’était un bonhomme fantôme ! » Les parents sont souvent étonnés des activités réalisées en maternelle : « Je n’imaginais pas qu’ils puissent faire des expériences scientifiques. », « Avec les référentiels de mots de vocabulaire, je comprends mieux certains lexiques ramenés de l’école : le scorbut est la maladie des pirates. »

Lorsque son parcours en maternelle se termine, l’enfant peut ramener son portfolio à la maison où sa nouvelle vie peut continuer, avec la famille et les amis !

Cet outil, très à la mode dans les courants pédagogiques actuels, trouve sa place chez les plus jeunes enfants. Le portfolio permet de développer des compétences transversales, relationnelles et aussi des compétences plus spécifiques des différentes disciplines du programme. Il leur ouvre les portes sur les bénéfices de la lecture, de l’écriture et de la communication. Grâce à ce classeur, les échanges seront plus riches et pourront entrainer des démarches de socioconstructivisme. Par exemple, en retrouvant l’origami du bateau, les enfants vont se souvenir, s’exprimer sur les différents pliages réalisés et ils voudront peut-être construire un nouveau bateau, pour leur petit frère.

En réalisant et en présentant leur portfolio, les enfants sont en apprentissage. Partager leurs expériences, leurs savoirs, comparer, exprimer leurs sentiments… Que de compétences à développer ensemble !