Édito

arton730.jpgSes parents sont venus d’Italie… Bruno, le papa, a travaillé à la mine et Renata, la maman, faisait des ménages pour arrondir les fins de mois. Arrondir, ça dit bien ce que ça veut dire. Il y a des boulots trop carrés et des salaires trop anguleux. Elio a fait des études, il a réussi. Aujourd’hui, il est prof de maths à l’athénée Gatti de Gamond à Bruxelles où il fait profiter les enfants d’immigrés maghrébins et d’Afrique centrale de son dynamisme, de ses lumières, de ses conseils et de sa volonté de les faire suivre la même trajectoire sociale ascendante que la sienne.

Son père était médecin, sa mère répondait au téléphone. La voie de Marie était toute tracée: « elle sera médecin ou pharmacien ». Mais son truc à elle, c’était l’enseignement, les enfants, les apprentissages. Elle a tenu bon, elle est institutrice. Elle n’a peut-être pas le salaire des parents idiots qui la méprise mais le plaisir d’un enfant qui cherche et découvre n’a pas de prix à ses yeux. Elle est engagée dans un mouvement pédagogique, le RAR (réussite à la réussite), mixte dans sa composition (acteurs sociaux, enseignants) et qui promotionne les réussites collectives en école ou dans les quartiers.

Didier a raté deux fois sa première candi mais bon… le passé est le passé. Le régendat, quelques postes intérimaires, puis une place fixe. Finalement, enseigner l’histoire dans un grand collège jésuite de Liège, ce n’est pas si mal. Il a cinquante-cinq ans, il va accéder à la retraite anticipée, il a tout l’avenir devant lui.

Ils sont avocats de père en fille, de mère en fils. Anne-marie n’a pas dérogé à la règle. Mais le barreau pour une mère de trois enfants et un mari absent, c’est un problème à une variable temps, déterminée par tant d’équations, que le système est impossible. Elle a trouvé quelques heures de cours par-ci, par-là dans deux hautes écoles de Charleroi. Elle est toujours aussi fatiguée mais elle a des vacances pour récupérer, d’autant que ses enfants adorent les stages sportifs et artistiques en période de congé scolaire.

Autant de parcours de vie… Autant d’itinéraires d’enseignants… Autant de profils : classique, imaginatif, rigoureux, inventif, transmissif, constructiviste, behavioriste… Autant de répercussions sur les actes que pose l’enseignant quotidiennement dans sa classe. Mieux vaut en être conscient !

SOMMAIRE

Parcours d’enseignants, le temps d’un week-end
Je n’ai jamais aimé les enfants d’Alain DESMARETS
Faire sens de Benoît JADIN
Made in Louisiana de Valentine VERCAMMEN
Chercher encore de Stéphane LAMBERT
Fernand mon papa ! d’Alain DESMARETS
Fidélité et dévoiement de Jacques CORNET
Plaisir, utilité et évolution de Véronique BAUDRENGHIEN
Les mots viennent toujours plus tard de Marina PUISSANT
Ruptures en continu de Éric VAN DEN BERG
Au bon moment de Jacques CORNET
C’est une fille de Christel DE HERTOGH
Juillet 95 de Sylvie BELLENS
Merci « Article 20 » ! d’Amanda CASTIAUX
Perdre et trouver les siens de Noëlle DE SMET

Impolitique

Une alternative au libre choix de l’école ? de Rudy WATTIEZ

Saga

P56 au travail ! de Noëlle DE SMET