Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !
Atelier de 4 jours • Atelier RPé • 17/08/2024 - 20/08/2024

B10Apprendre dehors

Une évidence ?

Intervenant·e·s

Emilie Bovy , Chargée de projet/MA Didactique des sciences, HELMo - Liège
Sabine Daro , ASBL Hypothèse, Administratrice/MA Didactique des sciences, HELMo - Liège
Sandra Sauvage , ASBL Hypothèse, Chargée de projet/MA Psychopédagogie, HELMo - Liège

Public

Enseignant·es de l’enseignement obligatoire (de la M2 à la P6, éventuellement S1 et S2) ayant une fonction dans une ou plusieurs classes (pour pouvoir participer à la poursuite de la recherche action).



Matériel demandé

Une tenue adaptée pour des moments de travail dehors dans le parc de la Marlagne.

Un ordinateur portable pour les moments de construction.



Descriptif

Beaucoup d’enseignant·es sont intéressé·es par l’idée de faire l’école dehors. Mais comment utiliser ce contexte pour apprendre en sciences ?

De nombreux·ses adeptes de l’école au grand air nous alertent sur l’urgence de reconnecter les enfants à une nature qu’iels ne fréquentent plus assez. Une quantité d’ouvrages sont édités ces derniers temps qui proposent des activités à faire vivre aux élèves dehors et qui évoquent tous les bienfaits que ce contexte apporte à l’enfant. 

À l’asbl Hypothèse, nous portons ce même engouement à l’idée d’enseigner dehors et aux finalités associées, mais nous émettons toutefois quelques réserves à propos de cette pratique et la qualité des apprentissages. Les chercheur·euses en sociologie de l’éducation nous ont montré à quel point certain·es élèves rencontraient des difficultés à extraire les savoirs en jeu surtout lorsque le contexte est déscolarisé. La situation du dehors augmenterait les malentendus scolaires en laissant croire que vivre pleinement ces activités dehors serait suffisant pour en tirer les bénéfices cognitifs.

Nous avons mené récemment, avec une centaine d’enseignant·es, une recherche action afin de proposer divers moyens pour éviter cette confusion chez l’élève. La formation permettra de partager les résultats de cette recherche et, notamment, les types de malentendus didactiques recensés et les moyens de les contrer. 

Les participant·es vivront des dispositifs d’enseignement/apprentissage en sciences. Ces mises en situation permettront, à la suite d’un recul didactique, d’établir les vigilances à avoir pour que toustes les élèves apprennent. Une piste incontournable étant certainement de travailler les structurations intermédiaires et finales en apportant une attention à la réalisation de traces et leur organisation au service de l’apprentissage. 

Nous réfléchirons à comment allier l’approche sensible (émerveillement, curiosité et expériences positives de la nature) et l’approche cognitive pour finalement aboutir à un dispositif qui intègre apprentissage (pour toustes) et  reconnexion au milieu. Les contenus travaillés sont en lien avec les contenus nouveaux des référentiels. 

En participant à cette formation, les enseignant·es s’engagent dans la poursuite de notre recherche action dans laquelle l’expertise de chacun·e (expertise du terrain pour les participant·es et expertise de cadre didactique pour les accompagnant·es) sera mise à profit pour la co-construction de dispositifs d’apprentissage. Ceux-ci seront mis à l’essai dans les classes des participant·es. Un accompagnement individualisé sera proposé de la conception des dispositifs jusqu’à leur mise en œuvre.



Méthode

Mises en situation pratique à propos d’activités d’enseignement/apprentissages qui allient le dehors et le dedans, sur des thèmes variés.

Compte rendu de résultat d’une recherche action à propos de malentendus d’apprentissage recensés dans la pratique du dehors.

Conception par les participant·es d’un dispositif d’apprentissage qui tient compte des vigilances abordées pour que toustes apprennent, tout en intégrant une approche sensible de l’environnement. 

 

Repères théoriques

  • BAUTIER, E. GOIGOUX, R. (2004) Difficultés d’apprentissage, processus de secondarisation et pratiques enseignantes : une hypothèse relationnelle, Revue française de pédagogie n° 148, pp. 89-100, 2004.
  • MOTTIN, O. (2023). L’ « école du dehors », entre intentions louables et écueils petits-bourgeois. L’École démocratique (94), 11-17.
  • ASBL Hypothèse (2023) – Compte rendu de la recherche collaborative « Naturellement élève ! Pas si simple. » – Site : apprendredehors.be

Les inscriptions sont clôturées.