Langue Ball

Petite introduction d’abord : j’ai dit aux élèves que j’avais réfléchi à leurs idées et que je leur propose un sport dur pour la tête : ” langue ball ” pour lequel on aura dorénavant deux heures en suivant le mercredi.

« Il y aura des passes à faire entre 3 équipes. Avec quel ballon ? » Pas un vrai mais un imaginaire que j’ai représenté en carton et collé au tableau avec les mots « ballon des choses à chercher trouver, comprendre, employer à propos de sujet et d’objet ». Toute la classe est une équipe composée de 3 groupes.

Le but de ce sport est que tout le monde maitrise tellement bien le ballon qu’on pourra le lancer à une autre classe. Si cette classe le maitrise à son tour, elle peut nous envoyer un autre ballon. C’est un sport cérébral à plusieurs ballons. Celui-ci est le premier.

Les règles : respecter à fond les consignes et les temps, s’organiser pour que toutes participent, rester dans son groupe, mettre le son moyen, respecter les signaux de l’arbitre (moi).

Manquement aux règles = carte jaune. Deux cartes jaunes = travail hors équipe.

3 groupes de 6 sont constitués par l’arbitre. Ils se choisissent un capitaine et son second en 5′.

1re phase – consignes rouges – 15′

Au groupe 1 : Faire une liste de mots, phrases, expressions qui viennent en tête quand vous entendez les mots « sujet » et « objet », dans la vie.

Au groupe 2 : Faire une liste de ce que vous avez entendu, retenu, compris, pas compris à propos de « sujet » et « objet » dans une phrase.

Au groupe 3 : Composer 10 phrases au passé composé, comprenant des noms et des pronoms singuliers et pluriel. Thème : nos matchs ou un autre thème au choix.

Premier retour à l’équipe – 15′

  1. Chaque groupe réfléchit 5′ à la question suivante : Quand pourra-t-on dire qu’on maitrise assez le ballon pour le lancer à l’autre clase ?
  2. Mise en commun[1]Il fut rassemblé ce qui suit : Quand on comprend ce qu’on fait, quand on sait c’est quoi un objet, un sujet, quand on ne confond pas, quand on sait trouver des objets et des sujets dans … Continue reading. Annonce de passes à faire pour arriver à la maitrise.

2e phase – consignes oranges : premières passes – 15′

Le groupe 2 passe son travail au groupe 1.

Consigne : Lire, pointer ce qui ne serait pas assez clair, compléter à l’aide de recherches à faire dans les grammaires reçues, à propos de sujet et d’objet dans une phrase.
Le groupe 3 passe son travail au groupe 2.

Consigne : Lire les phrases composées. Dans ces phrases, souligner 2 fois les sujets et 1 fois les objets. Observer l’écriture des finales des verbes. Sur base des observations, composer une ou des règles à propos des changements de finales (ou non), en lien avec sujet et objet.
Le groupe 1 passe son travail au groupe 3.

Consigne : Lire, pointer ce qui ne serait pas assez clair, compléter du double à l’aide de recherches à faire dans les dictionnaires reçus.

2e retour à l’équipe – 20′.

  1. Chaque équipe choisit trois éléments découverts comme neufs, devenus plus clairs, pas encore clairs (ou un de chaque).
  2. Mise en commun. Sur propositions de l’arbitre et de certaines équipières, ce qu’il semble important de reprendre et/ou d’amplifier plus tard est gardé dans un coin vestiaire avec une vigile contre vol ou oubli[2]Exemple de découvertes faites : Un objet ce n’est pas toujours une chose, ça peut être une personne, une idée, un animal. Exemples de pas encore clair : Est-ce que la fin du verbe peut … Continue reading.

3e phase – consignes vertes – 2es passes 15′

Le groupe 3 repasse son travail au groupe 1.

Consigne : Lire les nouveaux apports, pointer ce qui ne serait pas clair, écrire une définition de sujet et objet, illustre chaque définition par 3 phrases contenant chacune le mot objet et le mot sujet.
Le groupe 1 repasse son travail au groupe 2.

Consigne : Lire les nouveaux apports, en s’appuyant sur ce qui a été compris par la lecture. Lire les 10 phrases nouvelles reçues de l’arbitre et y souligner 2 fois le sujet, 1 fois l’objet.
Le groupe 2 repasse son travail au groupe 3.

Consigne : Lire, vérifier sur 10 nouvelles phrases reçues de l’arbitre si les règles trouvées fonctionnent. Si nécessaire d’après ce qu’on a pratiqué sur les phrases, trouver une nouvelle règle ou compléter les existantes.

3e retour à l’équipe – 5′.
Question de l’arbitre : Est-ce que chacune se sent prête à lancer le ballon à l’autre classe ?
Les réponses étant prudentes et nuancées, il est proposé de faire le point sur ce qu’on sait et de se préparer à lancer le ballon. Rendez-vous est pris pour le bloc de cours suivant.

4e phase – plan de lancement : ce qu’on sait – opération 1 – 30′

Les groupes sont recomposés :
3 fois 2 membres de chaque groupe initial forment les 3 nouveaux groupes. Les capitaines et seconds changent.

Consignes pour chaque équipe :
– Construire 5 phrases avec sujets et objets singuliers et pluriels, noms et pronoms, toutes sur un thème au choix.
– Définir le plus complètement possible sujet et objet, dans la vie – sujet et objet dans une phrase.
– Écrire les moyens que le groupe se donne pour retrouver sujet et objet dans une phrase.
– Écrire la ou les règles définitives de liens (accords) entre sujet et verbe, entre objet et verbe.
– Écrire à quoi sert ce travail.

Prendre la balle au bond
Prendre la balle au bond
5e phase – plan de lancement : ce qu’on sait – opération 2 – 20′

  1. Chaque équipe reçoit le travail d’une autre équipe.
    Consigne : Lire, vérifier, marquer d’une X ce qui serait erroné d’après le groupe, poser une question pour ce qui ne serait pas clair, féliciter si tout semble OK, remettre à l’autre équipe (10′).
  2. Chaque équipe ayant reçu son travail annoté, corrige les éventuelles erreurs et répond aux questions (10′).

6e phase – plan de lancement : comment on va lancer le ballon ?

Retour à l’équipe.

  1. On fait la liste : comment on a fait pour mieux savoir ?
  2. On relit une phrase affichée en classe : « Expliquer empêche de comprendre parce que dispense de penser » et on la commente sur base d’expériences faites.
  3. On fait la liste des phases de lancement et des faces du ballon. On en trouve 6.

En groupes :
Chacun travaille 2 phases/faces, sans consigne mais en s’appuyant sur le travail fait. Le but étant de faire travailler l’autre classe pour qu’elle maitrise le ballon.

Retour à l’équipe :
Chaque groupe présente ce qu’il a préparé pour les élèves de l’autre classe y compris des exercices pour contrôler si elles savent.

La classe décide de l’envoi de 6 volontaires et du fait que les 12 autres corrigeront les travaux.

Reste la question du « vestiaire »… et le fait que l’autre classe en aura un aussi.

On proposera que l’autre classe nous fasse un autre ballon pour le langue ball, avec ce qui pend au vestiaire.

Et qui a gagné ?

Ça n’a pas raté, cette question devait venir.

Proposition est faite par l’arbitre : un jury d’abord dans chaque classe pour voir qui a gagné et les autres observent. Ensuite des capitaines de chaque classe qui se communiquent les résultats du débat… et puis on verra d’après la suite de ce sport qu’on est occupé à inventer !

Et pour la petite histoire… Ma collègue de gym et moi avons eu bien du plaisir quand elle m’a rapporté le dialogue suivant entre elle et une élève dans la cour de récré :

Myriam : « Dites, vous savez que De Smet elle vous imite ? ! »

La prof de gym : « Ah bon ! Comment elle fait ça ? »

Myriam : « On se fait des passes en français. Elle fait arbitre comme vous. »

La prof de gym : « Et vous apprenez quoi comme ça ? »

Myriam : « De la philosophie. »[3]Toujours pour la petite histoire : les débats dans les groupes avaient été tellement forts et intéressants à propos de sujet et d’objet, que j’avais pris une heure, uniquement pour … Continue reading

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Il fut rassemblé ce qui suit : Quand on comprend ce qu’on fait, quand on sait c’est quoi un objet, un sujet, quand on ne confond pas, quand on sait trouver des objets et des sujets dans des phrases, quand on sait à quoi ça sert de savoir ça, quand on sait écrire soi-même sans erreur des phrases avec des objets et des sujets de toutes sortes.
2 Exemple de découvertes faites : Un objet ce n’est pas toujours une chose, ça peut être une personne, une idée, un animal. Exemples de pas encore clair : Est-ce que la fin du verbe peut changer d’après l’objet ? Quand on écrit « j’ai reçu la coupe », est-ce que la finale du verbe à regarder c’est à « ai » ou à « reçu » (mis au vestiaire avec déjà un mot de plus avancées : participe passé) ; pour « nous sommes venues dans la salle », si salle n’est pas un objet, c’est quoi ?
3 Toujours pour la petite histoire : les débats dans les groupes avaient été tellement forts et intéressants à propos de sujet et d’objet, que j’avais pris une heure, uniquement pour travailler ces deux concepts hors cours de français. Je leur avais dit qu’en fait, on faisait de la philosophie.