Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

Le conseil

« Dans la maison, on a une pièce qui s’appelle le local conseil. On y prend des décisions concernant la vie dans la maison, on y organise aussi les projets (Alsace, jardin). Ce qui est génial c’est que l’on peut participer aux décisions, on a tous le droit de donner son avis ». (Thomas)

Les institutions permettent l’apprentissage des règles et des valeurs de la vie en communauté. Ils y acquièrent les bases d’une société démocratique. Ces institutions représentent un ensemble de lieux et de temps de parole qui contribuent à donner du sens aux apprentissages.

Ces institutions développent l’autonomie, la prise de responsabilité, l’esprit critique, l’émerveillement, la solidarité ou encore le respect. Pas en tant qu’objectifs moralisateurs, mais en tant qu’objectifs adéquatement avec la mission de l’école et à la société démocratique (basée sur les droits de l’homme).

Au conseil, on règle les conflits, on prend des décisions, on élabore des règles de vie. C’est un lieu de reconnaissance des progrès et de construction de projets à la fois personnels et collectifs. Il est la plaque tournante du système mis en place dans la maison.

Les règles de fonctionnement

– On demande à chacun s’il est prêt à participer en respectant les règles établies. Chacun a le droit de refuser, mais accepte également que le groupe prenne des décisions sans lui. Cet avertissement permet à chaque acteur de réfléchir et de se préparer à l’importance du conseil. Le professeur reste garant du respect et du bon fonctionnement de l’institution.
– Le président ouvre et ferme l’assemblée, prend la parole (chacun s’y essaye au moins une fois) et la distribue. Il établit l’ordre du jour, préparé avec l’aide d’un professeur pendant le temps « métier » de la semaine. Dans celui-ci figurent les points soulevés par les membres de l’équipe, en fonction des besoins du groupe. Il contient des moments récurrents comme, par exemple, le « ça va, ça va pas »[1]« Le ça va, ça va pas » est un lieu et temps de parole où élèves et professeurs expriment leur ressenti par rapport au conseil. Il termine d’ailleurs souvent celui-ci. Un tour de table … Continue reading ou le choix du prochain président, des deux secrétaires et du gardien du temps (celui-ci gère le temps en fonction de l’ordre du jour).

La grande difficulté de la présidence réside dans la gestion de la parole mais aussi dans le regroupement et l’utilisation des idées pour faire avancer le groupe dans ses décisions.

Par ce moment important, l’élève se différencie des autres membres du groupe et devient conscient de sa place et de l’impact de ses actes, qu’ils soient positifs ou négatifs sur son milieu. Il est valorisé et reconnu en tant que personne à part entière qui a sa place au sein du groupe.

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 « Le ça va, ça va pas » est un lieu et temps de parole où élèves et professeurs expriment leur ressenti par rapport au conseil. Il termine d’ailleurs souvent celui-ci. Un tour de table est réalisé. Chaque élève s’exprime par un « ça va ou ça va pas » en expliquant le pourquoi. Une fois que chacun s’est exprimé, personne ne peut répondre à leur déclaration. Chacun peut alors s’exprimer sans crainte de reproches, de remontrances et cela permet d’évaluer l’ambiance réelle du groupe.