Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

Non !

Parole, responsabilités, lois

Paris. Une dizaine d’enfants sourds, classés irrécupérables, âge moyen 7 ans. Aucune langue – gestuée ou parlée -. La pulsion comme langage ; la violence comme unique décor, aucun travail de « civilisation » n’a, visiblement, opéré. Nous parions que c’est possible.
Dans un coin de la classe, un aquarium posé dans un lavabo. Deux poissons rouges inlassablement s’y poursuivent. Les lieux et moments forts de la classe sont nommés sur des cartons, ainsi que la date (aujourd’hui, avant, après) et le prénom de chacun de ces occupants de ce drôle de zoo. Et d’autres signifiants fondamentaux à disposition « oui, non ; d’accord ; responsable ; bientôt ; conseil ; etc. ».
Didier, 14 ans d’imbécillité donnée en spectacle, ne cesse de se servir de la baguette magistrale pour provoquer dans le bocal à poissons des accélérations tourbillonnantes à grand renfort d’éclaboussures. Et advint ce qui devait arriver : l’un des deux poissons se retrouva sur le flanc, asséché, raide mort, à un retour de récréation. Mort provoquée d’un être vivant, objet de soins familiers. Consternation générale. Marc, « responsable-poissons », se lève, blanc comme la craie qu’il saisit et trace d’une grosse écriture gauche au centre du tableau : LAV’BO NON !
Personne ne moufte. Didier y compris… qui, à partir de là, commença à entrer dans le groupe classe.
Naissance de la loi civile fondatrice autour de laquelle se construisit, des années durant, cette classe. Barre d’arrêt à l’illimitation, changement de sens. Le sujet, hors de lui, cause et « fait loi ».
LA PÉDAGOGIE a pour finalité essentielle, la transmission entre les générations ce qui suppose que les fils aient (encore !) le désir et les moyens de prendre la suite (et non la place !) des pères.
LA PÉDAGOGIE INSTITUTIONNELLE fonde les espaces qu’elle travaille sur un rappel à l’ordre de la loi humaine : « Tout n’est pas permis, ni possible. », socle où s’enracine la civilisation, celle de chaque homme comme celle du genre humain.
C’est en déclinant ce principe à travers les différentes institutions de la classe ou du groupe, qu’elle oppose une parole instituante à l’absence de limite qui délite les milieux éducatifs.
Une parole instituante, c’est, par exemple, le cri de Marc, « responsable-poissons » : « NON ! »
En tant que responsable, il utilise son pouvoir de montrer, intrication de l’image et de la parole, et quintessence de la fonction institutionnelle : la négativité est à la fois manifestée et domestiquée par le discours.
« Comment faire admettre que l’homme ne vit pas d’explications, mais de paroles significatives, de signifiants fondateurs ? », interroge Pierre LEGENDRE dans « Dieu au Miroir ».
« … l’humanité moderne, poursuit-il, est entrée dans le souci de se débarrasser du négatif, et les propagandes de remplissage, se pensant scientifiquement étayées, convoquent les sciences à la tâche impossible d’abolir la négativité, la MORT peut-être. » Dénoncer l’absurde, certes… mais instituer n’aurait aucun sens s’il ne s’agissait d’instituer la possibilité de vivre.
Ne restez pas seuls
Site Internet Ceépi

Documents joints