Ode au pain ou comment lire un poème

La poésie est un genre littéraire qu’il n’est pas toujours facile d’aborder avec des adultes illettrés : la langue y est souvent peu familière et les tournures inhabituelles. Voici une idée de démarche qui permet de se glisser à l’intérieur du langage poétique…

Objectifs : arriver à lire un poème en étant sensible au sens et à la musique des mots.

Niveau : groupe ayant un bon niveau de français oral et écrit.

Matériel : différentes sortes de pain, le poème.

Ode au pain est un poème de Pablo Neruda. C’est un long poème utilisant un langage relativement simple, sans rimes ni pieds, et qui parle des hommes qui luttent pour conquérir le pain, la terre, la vie…

Pour des adultes, qui ont connu ou connaissent encore des conditions de vie difficiles, et qui ont souvent dans leur enfance vécu proches de la terre, le poème de Pablo Neruda est riche de souvenirs, de sentiments, de sensations…

Petite mise en condition

L’animateur accueille les participants avec un plateau portant des morceaux de pains de tous genres et de toutes origines et propose à chacun de se servir au gré de son envie.

Après ce petit moment de dégustation qui s’est accompagné de commentaires, d’appréciations, d’évocations diverses, chacun vient écrire au tableau cinq mots qui lui sont venus à l’esprit en regardant, sentant, goutant le pain.

Un souvenir lié au pain

L’animateur demande d’écrire un petit texte sur un souvenir personnel lié au pain. Chacun lit son texte à voix haute au grand groupe.

« Je me souviens quand j’étais en Algérie, on était des petits enfants, on jouait à cache-cache dans le blé, on courait, on se reposait dedans, on en cassait beaucoup. Quand mon grand-père voyait ça, il devenait fou de rage. On jurait que c’était pas nous. Mais notre mère savait. Alors, elle nous racontait pourquoi on plante le blé, elle nous disait que le blé, c’est notre vie, elle nous racontait plein d’histoires sur le blé. Quand on passait après devant les champs, parfois on pensait à notre mère, à ce qu’elle nous avait dit et parfois on fonçait dans le blé. » Fatima

Écrire avec des mots du poème

L’animateur présente en deux mots Pablo Neruda et dit : « Nous allons lire un de ses poèmes intitulé Ode au pain. J’ai pris une partie du poème pour lequel j’ai fait trois listes : une liste des verbes employés, une liste des noms et une liste des adjectifs. Vous pourrez chacun choisir deux des trois listes. À partir de ces listes, vous allez essayer d’écrire un texte ».

Chaque participant choisit deux listes : « Je prends les verbes et les noms », « Moi les noms et les adjectifs »… et se met à écrire. Puis chacun lit son texte aux autres en annonçant d’abord de quelles listes il disposait.

« Des humains courageux sur la terre essayent de conquérir leur liberté. Mais ils ont un long chemin pur et dur. Ils portaient des couronnes et allaient vers le coucher du soleil. Des innombrables oiseaux volaient au-dessus d’eux en chantant : « Vous êtes des animaux terrestres comme nous ». Et le ciel avait une couleur belle et profonde. Et ces humains continuent à marcher simplement et toujours vers le coucher du soleil. » Issa [1]Texte écrit à partir des listes de verbes et d’adjectifs.

À travers ce travail d’écriture et la lecture qui l’a suivi (inspiré des pratiques d’ateliers d’écriture du GFEN-Provence [2]Groupe français d’éducation nouvelle.), les participants se sont amplement familiarisés avec le lexique du poème. De plus, les mots eux-mêmes, bien qu’ils soient simplement alignés sur des listes, ont conduit la plupart des participants à les agencer en explorant, sans le savoir, certaines formes poétiques. Ils sont prêts à ce moment pour lire le poème.

Lecture du poème et discussion

Ils reçoivent la partie du poème qui a fait l’objet de l’activité d’écriture et la lisent à leur aise. C’est un moment agréable où ils comparent avec plaisir l’usage que le poète et eux-mêmes ont fait des mêmes mots.

Après ce temps de découverte, un petit moment de discussion s’impose : chacun s’exprime comme il le désire sur le poème, sur son propre texte, sur les ressemblances ou différences qu’il y a trouvées dans les relations entre les mots, dans la forme, le découpage particulier des phrases…

L’animateur lit alors l’extrait du poème à voix haute puis termine l’activité en lisant l’ensemble du poème.


Ode au pain (Extrait)

Nous irons, couronnés

d’épis,

conquérir

terre et pain pour tous,

et alors

la vie aussi

aura forme de pain,

elle sera simple et profonde,

innombrable et pure.

tous les êtres

auront droit

à la terre et à la vie,

et ainsi sera le pain de demain,

le pain de chaque bouche,

sacré,

consacré,

parce qu’il sera le produit

de la plus longue et la plus dure

lutte humaine.

elle n’a pas d’ailes,

la victoire terrestre :

elle a du pain aux épaules,

courageuse elle vole

et libère la terre,

comme une boulangère

que porte le vent.

Pablo Neruda


Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Texte écrit à partir des listes de verbes et d’adjectifs.
2 Groupe français d’éducation nouvelle.