Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

Pourquoi cette nécessité d’écrire ?

Ce qui fait violence, c’est ce qui est déjà écrit… le destin scellé, l’inéluctable. Et la nuance ici est de taille : ce qui nous paraît juste et nécessaire, utile et salvateur, c’est d’ouvrir un procès à cette injustice-là. Processus d’écriture dans la classe. Amener peu à peu les élèves à écrire, amener peu à peu Marie à passer, à franchir, à s’affranchir.
Et moi, et nous ? Si c’est déjà écrit, c’est pareil … pareillement mortifère. Autrement dit, ne pas savoir à l’avance ce qui s’inscrit là, voilà ce qui compte pour la P.I. A un point tel que c’est une des hypothèses qui pourraient expliquer cette pesante, douloureuse difficulté d’avoir à coucher quelques mots, à terrasser ces diables de mots et de concepts, à se colleter une fois encore avec les filandreux gargouillis qui me viennent quand j’ai le sentiment de répéter.
L’histoire de Marie est une ascension.
Vers la ceinture d’orthographe, certes, mais peut-être aussi vers une forme d’échappement que nos structures et contraintes ne doivent pas étouffer. Car ce ne serait plus de l’institutionnel, ce serait de la cuisine en conserve.

Documents joints