Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

TRACeS 262 – Luttes sociales

Sans-culotte·s

« Monsieur le Directeur, avec la classe, nous voulions vous écrire pour vous demander de mettre fin à cette injustice… »  Des luttes sociales à l’école, aujourd’hui et maintenant ! Parce que le déclassement continue et que l’École ne peut pas continuer à l’ignorer et à l’accentuer. Elles peuvent passer par un courrier écrit fébrilement en classe avec l’aide d’un professeur, une balade historique dans un passé qui dérange, ou une école au combat aux côtés des roms des bidonvilles français ou pourquoi pas, via un syndicat de la vie quotidienne…

Oui, mais pas tout seul ! Avec l’aide des figures inspirantes du passé ou du présent, avec de la coopération et des conseils, du sens et de l’action ! Pour émanciper et apprendre la démocratie sans faire semblant.

Dans ce numéro, des prêts à combattre qui refusent de nier les rapports sociaux à l’École : des profs, des parents, des jeunes, tous citoyens. Rappelons-nous que l’École n’est pas en dehors de la société, et que celle-ci ne manque pas d’injustices. Et puis parce que trop souvent, neutre, c’est surtout pleutre !

Vous l’aurez compris, un numéro qui sent la poudre, qui hurle dans les manifs, qui fabrique des calicots, qui revendique, négocie et fait gagner ceux qui sont toujours perdants. Parce que, sans prosélytisme, que ce soit avec les parents ou avec les jeunes, au cœur des classes ou des quartiers, CGé est plus que jamais prêt à monter au front — le crayon taillé entre les dents — pour une école et une société plus juste.


Retrouvez le sommaire complet du TRACeS 262

Si vous souhaitez effectuer une commande supérieure à 24 exemplaires et éviter des frais d’expédition exorbitants, veuillez prendre contact avec commandes@changement-egalite.be

5,00 7,00 

Catégorie :

Description

« Monsieur le Directeur, avec la classe, nous voulions vous écrire pour vous demander de mettre fin à cette injustice… »  Des luttes sociales à l’école, aujourd’hui et maintenant ! Parce que le déclassement continue et que l’École ne peut pas continuer à l’ignorer et à l’accentuer. Elles peuvent passer par un courrier écrit fébrilement en classe avec l’aide d’un professeur, une balade historique dans un passé qui dérange, ou une école au combat aux côtés des roms des bidonvilles français ou pourquoi pas, via un syndicat de la vie quotidienne…

Oui, mais pas tout seul ! Avec l’aide des figures inspirantes du passé ou du présent, avec de la coopération et des conseils, du sens et de l’action ! Pour émanciper et apprendre la démocratie sans faire semblant.

Dans ce numéro, des prêts à combattre qui refusent de nier les rapports sociaux à l’École : des profs, des parents, des jeunes, tous citoyens. Rappelons-nous que l’École n’est pas en dehors de la société, et que celle-ci ne manque pas d’injustices. Et puis parce que trop souvent, neutre, c’est surtout pleutre !

Vous l’aurez compris, un numéro qui sent la poudre, qui hurle dans les manifs, qui fabrique des calicots, qui revendique, négocie et fait gagner ceux qui sont toujours perdants. Parce que, sans prosélytisme, que ce soit avec les parents ou avec les jeunes, au cœur des classes ou des quartiers, CGé est plus que jamais prêt à monter au front — le crayon taillé entre les dents — pour une école et une société plus juste.