Statuts, fonctions et rôles… et de la stratégie (À propos des)

Je repère le statut que j’attribue, que j’accorde aux autres qui m’entourent, à ceux qui m’ont initié, qui m’ont aidé, qui m’ont fait ce que je suis. Je repère leur image à travers les personnes que je rencontre ici, maintenant, leurs facettes réfractées dans les réactions d’autrui rencontré et éclaté dans les groupes. Je tâche de m’en départir. Je repère le chemin que je veux faire parcourir à autrui, pour en baliser les embûches à la lumière de celles que j’ai dû moi-même affronter. Je repère ma position et je lis dans les regards, je repère dans les mots qui effleurent mon oreille les fausses images que je donne, que je suis tenté de donner, pour faire place au jeu, au je de chacun des acteurs. Je repère mes intentions et je m’efforce de m’en débarrasser. Je remplace les fantasmes et les images par de l’organisation, des tuyaux, des sas, des articulations : je remplace l’intention par la stratégie : dans la métaphore guerrière, je cesse de viser les personnes pour m’attaquer aux phénomènes. L’ennemi, s’il existe se nommerait bêtise, ou peut-être inhumanité… Je repère soigneusement les parcours, les territoires, les frontières, les langues : je me fais arpenteur et ethnologue pour savoir à tout moment où je mets les pieds et pour user sans cesse de cette distinction qui aide l’autre à se repérer lui-même. Il n’y a pas de territoire vierge. Partout, des langages, des us et coutumes à décrypter. Je repère les différences. Je repère les vides, les manques, et j’apprends à les accepter comme espaces de jeu pour autoriser le mouvement des pièces. Je repère et j’explore mon désir. Pour ne pas trop m’y perdre et en partager le meilleur, j’en aiguise le fil. Quand il menace de s’éteindre, je relis : plonger dans les textes dont le prétexte s’estompait procure quelques ressources, et je relie, je renoue avec des voix, des noms, des amitiés négligées ou des fils perdus. Je fais un peu de relaxation (pas forcément physique) : laisser venir. Se rendre dispos, disponible. Je repère la demande qui souvent se déguise, je la reçois, je la replace dans son champ. Je repère le sujet, et l’objet… et, je m’efforce de remplir au plus juste le rôle que ma fonction m’attribue. (Et non celui qui améliore mon statut supposé). Repères : la fonction est définie explicitement. Si possible décrite, écrite. Les rôles, eux ne s’écrivent qu’au jour le jour. Sinon, la pièce ne serait que répétition, et chacun sait bien au fond que « Ia répétition, c’est la mort » (Freud). Reprise : Après quoi, je reprends tout ça, j’en parle avec des pairs dans un quelconque repaire, je répare mes filets en leur compagnie, je radoube mon rafiot, je bois la tequila et je repars à la pêche…

Documents joints