Coopération

Maxime, meilleur élève de la classe quitte sa place pour venir jusqu’à moi : « Voilà Madame, j’ai corrigé. C’est bien juste ? Je peux faire quoi maintenant ? » Avec sa note de 14/15, Maxime n’avait qu’une erreur à corriger. Je reste cependant surprise de sa rapidité et lui demande si son voisin a également terminé de corriger sa copie grâce à son aide.
En lui répondant spontanément, je ne me rends pas compte de l’ambigüité que je suis en train d’instaurer par rapport à ma consigne initiale qui était comprendre ses erreurs à l’aide des explications de son camarade et non corriger son contrôle. Maxime me répond alors avec un air méprisant envers son camarade : « Qui ça ? Sébastien ? Oh non ! Lui, il a plein de fautes ! Il en a encore pour un moment ! »  (Lola Piret)

Article de TRACeS

Afficher tout