Formation continuée

Commençons par acter qu’il y a presque une brouille historique entre la recherche et les enseignants, bien que le panorama soit assez différent en fonction des systèmes éducatifs étudiés. Mais, partout, on le sait depuis longtemps, les enseignants construisent des savoirs issus de leur expérience et d’échanges avec leurs pairs. Ces savoirs ont parfois été qualifiés de savoirs d’expérience ou de connaissance ouvragée. Ils sont issus de l’action et se construisent pour l’action. Ils sont propres à chaque enseignant, mais reposent aussi sur des bases partagées qui font partie d’une culture professionnelle enseignante. Ils sont principalement élaborés à partir d’une expérience professionnelle, à la fois vécue et réfléchie, en réponse à des besoins professionnels. Ce sont aussi souvent des savoirs assez concrets qui s’accompagnent d’outils (didactiques) ou de postures (face à la classe) qui leur donnent une matérialité et une utilité : comment rentrer dans la classe ? Comment gérer une première heure de cours avec un nouveau groupe ? Relevons enfin qu’à l’opposé des savoirs académiques qui ont tendance à décomposer la réalité en de multiples facettes, la connaissance ouvragée des enseignants apporte des réponses plus larges et intégrées à des situations, de classe en particulier, appréhendées dans leur globalité. (Vincent Dupriez)

Article de TRACeS

Afficher tout