Motivation

À bien y réfléchir, dans ma classe, les activités qui emballent les élèves, celles qui font parler d’elles en dehors (pas jusque dans la cour de récréation, mais disons jusqu’au couloir), celles pour lesquelles ils réclament plus de temps (de travail !), ce sont les textes libres, les créations mathématiques et les recherches individuelles. Promesses de lire son texte à la classe, de montrer sa création, de donner une miniconférence, d’épater, de faire rire, de partager une passion.

Ces activités, quand on débute, sont aussi les plus déroutantes. On ne sait pas vers où ça va, ce qu’il y a à apprendre là exactement. Il faut essayer de maintenir un cadre qui permette le travail tout en permettant à chacun de voguer à sa guise et accepter de ne pas tout gérer. Cet enfant qui rêvasse devant un atlas ouvert, est-il en train de faire des liens ou de perdre son temps ? Tous les sujets de recherche sont-ils bons à prendre ou dois-je les orienter discrètement vers la bonne vieille culture générale ? Et si le plaisir d’écrire passe, pour certains, par l’humour caca-pipi ou par la répétition assommante de formules déjà entendues cent fois ? (Alice Romainville)

Article de TRACeS

Afficher tout