Le français n’existe pas

En matière de langue française, les discours déclinistes ont la vie dure. Dans les médias ou… les salles des profs, on se complait à déplorer fautes d’orthographe, anglicismes, atteintes à la beauté ou à la richesse de la langue, au point parfois de la croire proche de l’extinction. Mais est-ce vraiment le cas ? Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, déjà célèbres grâce à leur spectacle La Convivialité qui dézinguait nos représentations de l’orthographe ont rassemblé, dans ce petit livre, les chroniques sur la langue qu’ils ont tenues sur France Inter au cours du printemps 2019.
Le résultat est aussi savoureux qu’instructif : toute une série de mythes et de croyances sur la langue française sont passés en revue, sur un ton accessible, très souvent drôle, et parfaitement étayé scientifiquement. De nombreux linguistes renommés ont d’ailleurs apporté leur contribution à l’ouvrage, sous forme de petites interventions à la fin de chaque chapitre.
Parmi les thèmes abordés : les règles irrationnelles de l’accord du participe passé ou du « s » à la 2e personne du singulier dont on pourrait se passer sans encombre, les anglicismes qui ne menacent pas plus le français d’extinction que l’italien ne l’aurait fait au XVIe siècle, l’Académie française qui n’est plus du tout ce qu’elle croit être, les mythes de la beauté et du génie de la langue… et, last but not least, le rôle déterminant joué par l’École et une certaine vision de la grammaire scolaire dans une construction de la langue comme objet figé, intouchable, outil de distinction plus que d’émancipation (ah, les dictées de Pivot et autres concours d’orthographe !).
Car, c’est bien d’émancipation qu’il s’agit : en remettant les pendules à l’heure quant à nos représentations scolaires du français, les auteurs nous invitent à nous en libérer, et à reprendre le pouvoir sur une langue bien vivante, dont la santé dépend bien plus de sa capacité d’évolution, d’adaptation et d’enrichissement continuel que des stigmatisations le plus souvent arbitraires dans lesquelles certains voudraient l’enfermer.
Puisqu’il n’y a pas de vérité, mais que des histoires…
Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, Le français n’existe pas, Le Robert, 2020.