Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

Manuel de survie à l’usage des enseignants, même débutants

« Nous vivons – ou survivons ? – dans une époque éprouvante, ardente. […] Alors bienvenue à ce Manuel de survie ingénieux et stimulant, offert à des possibles compagnonnages !

http://lemanuel.fr.fm Dans la variété des dispositions et dispositifs qu’il expose, il peut se trouver, pour quiconque, de quoi assouvir sa générosité enseignante autant que répondre aux attentes hétérogènes des élèves : de quoi former, s’autoformer, et se coformer sans conformité inerte ! »[1]Extrait de la préface d’André de Peretti.

À l’adresse renseignée en note[2]Œuvre de François Muller, ce manuel est consultable sur le site Manuel de survie mais est également disponible en version papier aux éditions l’Etudiant, 2004., le site s’ouvre sur une magnifique roue aux couleurs de l’arc-en-ciel. Un simple clic sur une des trente cases (celles-ci sont réparties en cinq catégories correspondant à des fonctions de l’enseignant : responsable de relations, technicien, chercheur, évaluateur, personne-ressource) et vous plongez dans un chapitre.

Si on clique, par exemple, sur « Guider et éduquer », on retrouve de nombreuses indications à propos de :
– Apprendre, c’est expliciter et faire expliciter
– Choisir son mode d’enseignement en fonction des effets recherchés
– Donner des repères pour mieux se connaître et s’évaluer
– Faire émerger ses propres valeurs
– Auto-test : éduquer ou former ?
– Trouver son propre style d’enseignement
– Auto-test

Plusieurs lectures possibles

« Une lecture linéaire : c’est une première approche, la plus simple, mais pas forcément la plus pertinente pour votre pratique.
Une lecture par chapitre : ils sont indépendants les uns des autres ; il n’y a pas de progression ni de crescendo de l’action dramatique. Toutes les compétences sont importantes et méritent un égal traitement ; la priorité sera celle que vous lui donnez selon les besoins ou l’intérêt que vous lui accordez.

Une entrée par un cas ou une situation-problème. Le cas est le point de départ pour saisir la complexité de la situation et trouver quelques éléments de résolution, parfois des techniques ou des gestes.

Une entrée par un auto-test ; ce sont des moments de vérification et de réflexion sur votre propre pratique. Ils vous offrent la possibilité de se fixer des micro-objectifs de changement de sa pratique.

Une entrée par un thème ; il permet d’appréhender les différentes acceptions et les pratiques qui s’y rapportent à un thème, comme par exemple l’évaluation. »

Pourquoi un manuel ?

survie.gif Le métier a évolué et est devenu complexe d’une part ; le corps enseignant sera largement renouvelé dans les prochaines années.

« On est en passe de se retrouver dans la situation de la guerre des tranchées, où l’État-major prône constamment l’offensive sur de nouveaux fronts, alors que les troupes pourtant à l’esprit patriotique et convaincu, n’ont pas l’équipement adéquat, le repos nécessaire, les armes suffisantes, ni la confiance donnée aux capitaines de la compagnie. »

« Ce manuel s’inscrit résolument dans le monde aérocratique des systèmes, des réseaux et de l’invisible où la navigation devient plus complexe ; tout bon pilote ne peut s’en sortir qu’avec une formation solide, des heures de vol suffisantes et des procédures quasi-automatisées ; son manuel de survie est là pour lui servir d’aide-mémoire. Par bien des aspects, l’enseignant doit piloter sa classe et l’activité de ses élèves. Prendre le risque de (re) prendre les manettes et de désactiver le mode « pilotage automatique » en se confrontant à la complexité de son tableau de bord et des différents terrains survolés. »

Mais encore…

Impossible en un article d’évoquer toute la richesse de ce manuel en ligne : il y a 280 situations-problèmes énoncées, décryptées, analysées, autour de la discipline, de la relation pédagogique, de l’évaluation, des élèves, de la personne. Mais c’est encore :
– un recueil de pratiques professionnelles,
– un moyen d’autoformation pour des enseignants,
– un porte ouverte aux ressources universitaires et à l’Internet pédagogique,
– le résultat d’un travail de terrain dans l’enseignement et la formation depuis plus de dix ans,
– des éclairages courts et efficaces sur les multiples aspects récents du métier,
– une boîte à outils, un recueil de recettes, une mise à distance de réalités prégnantes et parfois difficiles pour réfléchir sur son action,
– un appel à la variété requise des pratiques et des organisations de la classe au service des élèves.

N’attendez plus un instant pour consulter.

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Extrait de la préface d’André de Peretti.
2 Œuvre de François Muller, ce manuel est consultable sur le site Manuel de survie mais est également disponible en version papier aux éditions l’Etudiant, 2004.