Fermeture annuelle du 13 au 28 juillet : les commandes seront assurées jusqu'au 12 juillet et dès notre retour. Bonnes vacances !

Promesses

Recension du film Promesses, Réalisé par Carlos Bolado, B. Z. Goldberg, Justine Shapiro — Israël, Palestine, États-Unis — 2002.

Ce magnifique film documentaire a déjà plus de vingt ans, certains passages sont liés à l’actualité d’alors : la relative accalmie après l’Intifada, les attentats dans les bus israéliens, etc. Et pourtant, il reste un outil précieux pour aborder la tragédie israélo-palestinienne, particulièrement avec un public plus jeune.

Car elle est abordée à hauteur d’enfants et d’adolescents, une petite dizaine, israéliens et palestiniens, que les réalisateurs suivent dans leur quotidien, pendant plusieurs années, pour écouter avec beaucoup de respect la parole, sans jugement. La personnalité de B.Z. Goldberg qui est leur interlocuteur, parlant à la fois hébreu et arabe, joue un rôle essentiel dans la confiance avec laquelle chaque jeune se livre progressivement dans ses croyances, ses émotions, son expérience de la vie et du « conflit ». Et puis, au fil du lien très fort qui se tisse entre ces jeunes et lui, l’improbable se présente : « Et si on rencontrait les jeunes qui participent au projet “dans l’autre camp” ? »

Cette idée n’est pas du tout imposée par l’adulte et, c’est un moment bouleversant de ce film qui en compte beaucoup, lorsqu’on entend les jeunes Palestiniens débattre entre eux pour savoir s’ils disent oui. La rencontre aura lieu. Ce sont des paroles et des images qui nous marquent longtemps.

Ce serait plus qu’une grave erreur de réduire ce documentaire à des « yaka », des « quand on veut, on peut » — et il faut le regarder jusqu’à la fin pour comprendre qu’il n’y aura pas de happy end.

Mais, c’est un document essentiel pour aider à réfléchir aux conditions auxquelles une parole peut devenir possible entre deux camps opposés. Pour comprendre que ce conflit n’a rien d’un inévitable inscrit de toute éternité dans les religions ou les cultures. Et surtout, pour mettre en évidence que, puisque l’inextricable des liens humains est le résultat d’une situation historiquement construite, ce n’est qu’à condition de la déconstruire qu’un autre possible serait envisageable. Il est plus que temps.

De courts passages historiques sur l’histoire de la région, très didactiques, permettent de comprendre « l’essentiel » de la situation pour un large public.